Campagne Sonalto : erreur marketing ou publicité fallacieuse ?

Assistants d’écoute

© Sonalto

S’agit-il d’une erreur de marketing, d’une maladresse, ou faut-il y voir une volonté de jouer sur l’ambiguïté ? En tout état de cause, la publicité télévisée de la marque Sonalto, appartenant au Groupe Urgo, met en avant l’appellation « aides auditives » pour son assistant d’écoute préréglé Octave.

Une "maladresse" qui suscite de nombreuses réactions, notamment sur les réseaux sociaux… Quoi qu’il en soit, si l’arrêté du 13 août 2014 autorise bel et bien les pharmaciens à vendre des « assistants d’écoute préréglés d’une puissance maximale de 20 décibels », il ne s’agit en aucun cas d’aides auditives – une différence que n’a pas manqué de rappeler la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes(DGCCRF). En consultation avec le syndicat des audioprothésistes-Unsaf, l’institution avait actualisé sa « fiche pratique de la concurrence et de la consommation » sur les aides auditives en juillet 2015. Cette dernière explique : « À côté́ des prothèses auditives, on trouve sur le marché des amplificateurs de sons parfois appelés “assistants d’écoute”, qui sont des appareils préréglés, d’une puissance maximale de 20 décibels. Ces appareils, non adaptés à de réelles pathologies auditives, mais plutôt destinés à une aide ponctuelle, sont vendus sans ordonnance et ne sont pas remboursés par l’assurance maladie.» S’il est bien fait mention dans la publicité de Sonalto — en bandeau déroulant — de la véritable nature du produit proposé, le « numéro 1 des assistants d’écoute en pharmacie », aura sans nul doute trouvé un nouveau moyen de faire parler de lui !
 
Vous pouvez consulter la fiche « appareils auditifs » sur le site de la DGCCRF.

La publicité Sonalto :
 

GB