Mise à jour de la fiche « appareils auditifs » de la DGCCRF

Information

© DGCCRF

La Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF), en consultation avec le syndicat des audioprothésistes-Unsaf, a actualisé sa « fiche pratique de la concurrence et de la consommation » sur les appareils auditifs.

Ces fiches sont élaborées à destination des consommateurs, afin de fournir des informations sur des thématiques nombreuses et variées, allant de la loterie à l’immobilier en jouissance à temps partagé, etc.

Suite à cette réactualisation, quelques changements ont ainsi été opérés, à commencer par le titre de la fiche, qui évolue de « prothèses auditives » à « appareils auditifs ». La modification la plus importante concerne le rôle du médecin dans le processus d'appareillage : « Les appareillages sont obligatoirement prescrits par un médecin » est-il inscrit dans la nouvelle fiche, alors que la version de mai 2015 stipulait que seuls les appareils prescrits pouvaient faire l'objet d'un remboursement.

Autre différence notoire entre les deux versions : celle concernant le traitement des assistants d'écoute. Dans la version de mai, un texte encadré et intitulé « ATTENTION »  mettait en garde le consommateur à l'égard des assistants d'écoute : « L’utilisateur potentiel ne doit pas confondre "appareil auditif" et "assistant d’écoute" ». La version de juillet, plus mesurée, note simplement, sans encadré, qu'« à côté des prothèses auditives, on trouve sur le marché des amplificateurs de sons parfois appelés "assistants d'écoute" », avant d'en expliquer l'usage : « non adaptés à de réelles pathologies auditives mais plutôt destinés à une aide ponctuelle, (...) vendus sans ordonnance et (...) pas remboursés par l’assurance maladie ».

Vous pouvez consulter la fiche « appareils auditifs » sur le site de la DGCCRF.

(Vous pouvez ici consulter l’ancienne version de la fiche qui leur était dédiée.)

BS