Les effets nocifs du bisphénol A sur l'oreille interne

Recherche

Audio infos
Audiology infos
© Dr_JAb
© Dr_JAb - Flickr

La communauté scientifique n’a de cesse de découvrir des effets nocifs du bisphénol A, un incontournable de la composition du plastique, sur l’organisme. Et l’appareil auditif n’est pas épargné. Ainsi, une équipe de chercheurs du CNRS a montré comment le bisphénol A (BPA) est impliqué dans la malformation des otolithes, ces petites structures de l'oreille interne servant à contrôler l'équilibre et jouant aussi un rôle dans l'audition.

En 2011, la même équipe scientifique, menée par Vincent Laudet, avait déjà montré que le BPA était nocif pour l’oreille interne de certains vertébrés. En revanche, le mécanisme cellulaire n’avait pas été mis en évidence. C’est chose faite ! Le BPA, perturbateur endocrinien reconnu qui se fixe sur les récepteurs aux estrogènes, altérant ainsi le bon fonctionnement hormonal, est également capable de se fixer sur le récepteur nucléaire orphelin EERγ (pour Estrogen-related receptor γ), connu comme régulateur du métabolisme.

Et les chercheurs ont montré que ces récepteurs ERRγ sont le lien manquant entre le BPA et la malformation des otolithes. Lorsqu’ils faisaient varier artificiellement la quantité de récepteur ERRγ chez des poissons zèbres in vivo, ils constataient que plus le nombre de ERRγ diminuait, plus une quantité importante de BPA était nécessaire pour observer le même effet sur l’oreille interne.

Au vu de ces nouvelles conclusions chez l’animal, les auteurs suggèrent que les évaluations de l’impact du BPA sur la santé humaine prennent en compte les effets du BPA au-delà des seuls récepteurs aux œstrogènes.

Source : Tohmé M et al. Estrogen-related receptor γ is an in vivo receptor of bisphenol A. FASEB Journal 2014;28

BS