L’audition des dentistes menacée ?

Risque professionnel

Audio infos
Audiology infos
© D.R.

La perte auditive semble plus fréquente chez les dentistes, selon une étude allemande publiée dans le numéro de janvier de la revue internationale Head & Face Medicine.

Les auteurs ont comparé l’audition de 53 dentistes à celle de 55 témoins, des universitaires d’autres disciplines (physiciens, chimistes, etc.). Les deux groupes étaient constitués de citadins, présentaient une répartition hommes-femmes similaire (69,4 % d’hommes) et une moyenne d’âge équivalente, de 51,7 ans (+/- 9,6 ans). Les facteurs d’exposition extraprofessionnelle au bruit étaient comparables pour les deux groupes.

L’évaluation audiométrique a été effectuée dans la plage de fréquence de 125 Hz à 8 kHz, sur les deux oreilles. Les tests audiométriques en conduction aérienne ont mis en évidence une légère altération de l’audition chez les dentistes par rapport aux témoins. Pour les hautes fréquences (3 et 4 kHz) ces différences étaient statistiquement significatives, pour les deux oreilles. En revanche, aucune différence significative n'a été trouvée dans cette gamme pour la conduction osseuse.

L’explication la plus plausible est l’exposition aux hautes fréquences dues à l’utilisation continue de fraises et autres matériels bruyants.

Source : Willershausen B et al. Hearing assessment in dental practitioners and other academic professionals from an urban setting. Head Face Med. 2014;10(1):1.

Katia Delaval