Le numerus clausus sera augmenté

, le nombre des étudiants admis en médecine en France, afin d’éviter une « pénurie de médecins dans dix ans ». Le ministre a rappelé la nécessité d’augmenter le nombre d’étudiants, pour faire face notamment à « de plus en plus d'exercices à temps partiel » et « au vieillissement de la population », tout en rappelant qu’un problème se poserait néanmoins pour « la période critique dans les cinq ans qui viennent ».

Le ministre suggère de prendre des mesures pour retenir les médecins pouvant prétendre à la retraite, en calquant leur statut sur celui des remplaçants, avec des charges « en fonction de l'activité et non pas forfaitaires », ou faciliter le développement du temps partiel avec des jeunes médecins. Autre cheval de bataille évoqué par Xavier Bertrand : l'installation de maisons de santé pluridisciplinaires pour éviter des « déserts médicaux », dont les médecins devraient selon lui être partie prenante dès l'élaboration du projet. Évoquant le printemps législatif de 2012, le ministre de la Santé a confirmé que la prévention serait « un des enjeux ».

S.Be avec AFP