Reste à charge zéro, les concertations ont débuté

Politique

Éric Bizaguet, Luis Godinho et Stéphane Laurent lors du moment d'échange politique de l'EPU. ©GB

La fin de la première journée de l’enseignement post-universitaire, est traditionnellement l’occasion de réaliser un point politique conjoint entre le Collège national d’audioprothèse et le Syndicat national des audioprothésistes (Unsaf).

Luis Godinho, son président, a profité de ce moment d’échange avec la salle pour faire le bilan d’une année de travail syndical et de revenir sur les dossiers qui ont émaillé l’actualité de l’année écoulée. Autorité de la concurrence, Livre blanc de l’audioprothèse, étude de Laurence Hartmann, adoption d’une résolution historique concernant la santé auditive par l’OMS, rapport Igas sur la formation et puis les réseaux de soins, dont Luis Godinho a tenu a rappeler les neuf recommandations faites, dont deux devant faire l’objet d’une « action correctrice immédiate des pouvoirs publics », etc.

Surtout, cette table ronde politique aura été l’occasion d’annoncer que les concertations sur le reste à charge zéro en audioprothèse en audioprothèse allaient commencer le 7 décembre. Placées sous l’égide de la Direction de la Sécurité sociale, elles se dérouleront en présence des instances représentatives (Collège national d’audioprothèse, Unsaf, Synam, Synea), mais également du Snitem, du Comité économique des produits de santé (CEPS), de l’Assurance maladie, de la Haute autorité de santé (HAS) et de la DGCCRF.

Pour Luis Godinho, il est urgent que « l’Assurance maladie réinvestisse dans le champ de l’audioprothèse. Toutes les comparaisons européennes plaident en ce sens et cette volonté existe aussi au niveau de certaines complémentaires, notamment au sein de la Mutualité française. Je tiens à rappeler que notre base de travail repose sur le constat excessivement parlant que 100 millions d’euros d’investissement diviseraient le reste à charge par deux ! Aussi, nous avons fait de longue date des propositions pour que l’Assurance maladie augmente un peu le remboursement des aides auditives et que dans le même temps, nous mettions en place une offre d’accessibilité qui serait légèrement inférieure au prix moyen de 1500 euros constaté aujourd’hui. J’espère que nous parviendrons à avancer sur ce terrain. Mais il est certain que la profession dans son ensemble devra faire des efforts. Comme notre métier est entré de plain-pied dans le scope politique, nous devrons être irréprochables et rendre des comptes.
 
Le devis normalisé en audioprothèse reporté… à 2019
La table ronde politique du vendredi soir aura permis à Luis Godinho d’annoncer une autre nouvelle attendue par la profession… Celle concernant la mise en place du nouveau devis normalisé en audioprothèse. Si sa mise en place était initialement prévue au 1er janvier 2018, elle a été reportée au 1er janvier 2019. Un report décidé par un arrêté du 6 décembre au Journal officiel. Le nouveau devis normalisé doit distinguer dans le menu le prix de chaque produit et de chaque prestation. Quoi qu’il en soit, pour Luis Godinho « les négociations autour du reste à charge zéro en audioprothèse devraient rendre caduque ce projet de devis. »

La rédaction