Les représentants des candidats aux présidentielles à la table ronde du congrès

Congrès des audioprothésistes

image
Table ronde politique du 38e Congrès des audioprothésistes. © GB

Le Syndicat national des audioprothésistes a dévoilé la thématique de la table ronde professionnelle qui se déroulera vendredi 24 mars, lors du premier jour du Congrès des audioprothésistes.

Reprenant une thématique qui agite en ce moment le secteur de l’audioprothèse, elle aura pour intitulé « Quelle place pour l’audioprothèse dans les programmes des candidats à l’élection présidentielle ? », et se déroulera en présence des représentants de certains candidats : le Pr Bertrand Baujat, pour Emmanuel Macron, le Pr Alfred Spira, pour Benoît Hamon, le Sénateur Alain Milon pour François Fillon… Les représentants de Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen n’ont pas encore répondu. L’occasion pour les syndicats et collèges de la profession d’échanger avec ces représentants, « et surtout, de leur faire passer des messages forts ! », se réjouit Luis Godinho dans une interview consacrée au congrès à paraître dans notre numéro 218.

Cette table ronde, qui débutera à 11 h 15, sera précédée par une allocution introductive de Luis Godinho à 11 h, et suivie par une intervention de Christian Saout, de la section des affaires sociales et de la santé du Conseil économique, social et environnemental (CESE), sur « le point de vue des patients » (12 h 20).

À 12 h 30, les différents collèges et syndicats de la profession (CNA, Synam, Synea et Unsaf), présenteront le Livre blanc de la profession, intitulé « Déficits auditifs en France : état des lieux ». Il s’agit d’un travail « que nous menons ensemble depuis presque un an », confie Luis Godinho. Et d’expliquer : « Ce document qui porte sur tous les aspects du métier, nous l’avons également enrichi du travail réalisé par l’Autorité de la concurrence lors de son rapport d’étape. Dans ce livre, nous allons toujours plus loin dans l’explication de ce qu’est le métier d’audioprothésiste, mais sur une base pratique, avec des fiches thématiques. L’objectif est donc de donner un maximum d’informations sur notre métier, sur ses enjeux surtout, aux candidats à l’élection présidentielle par l’intermédiaire de leurs représentants. »

À noter qu'à 10 h 00, Christel Cheminais, directeur Affaires Juridiques & Questions Ethiques du Snitem, effectuera un point d'actualité sur la loi anti-cadeaux et les règles de transparence, lors d'une conférence intitulée « Relations audioprothésistes et entreprises : quelles nouvelles règles ? »

Pour consulter l'ensemble du programme du congrès, suivez ce lien.

BS