La lumière pourrait activer les cellules de l’oreille

Recherche

Audiology infos

Des scientifiques de l’Université de l'Utah (États-Unis) ont utilisé la lumière infrarouge invisible sur les cellules de l’oreille interne de poissons-crapauds pour envoyer des signaux au cerveau. Cette découverte pourrait conduire à l’amélioration desimplants cochléaires et à l’invention de dispositifs permettant de restaurer la vision, de maintenir l’équilibre et de traiter les troubles du mouvement.

Son principe consiste à « parler » au cerveau par impulsions optiques infrarouge à la place des impulsions électriques utilisées actuellement dans les implants cochléaires afin de permettre aux personnes sourdes de recouvrir une audition limitée. L'intérêt scientifique de cette étude est qu’elle révèle que les impulsions optiques courtespeuvent activer les cellules de l'oreille interne en charge de l’équilibre et l’audition.

"Un adulte en bonne santé peut entendre plus de 3 000 fréquences différentes. Avec la stimulation optique, il y a une possibilité d'entendre des centaines ou des milliers de fréquences. Peut-être qu’un jour un implant cochléaire optique permettra aux personnes sourdes de profiter à nouveau de la musique et d’entendre autant de nuances sonores qu’une personne entendante", explique Richard Rabbitt, professeur de bio-ingénierie, et auteur principal de l’étude.

Contrairement au courant électrique qui se propage à travers le tissu et ne peut pas être focalisé sur un point, la lumièreinfrarouge peut être focalisée de manière extrêmement précise. Ainsi, de nombreuses longueurs d'onde (correspondant à diverses fréquences du son) pourraient être orientées vers différentes cellules de l'oreille interne. Les cellules nerveusesqui transmettent des signaux sonores de l'oreille au cerveau peuvent le faire plus de 300 fois par seconde ; un implantcochléaire utilisant la lumière infrarouge devrait donc idéalement être en mesure de faire aussi bien.

Au cours de leurs expériences, les chercheurs de l'Utah ont réussi à appliquer des impulsions aux cellules ciliées afin que les cellules nerveuses adjacentes envoient jusqu'à 100 signaux par seconde. Dans le cas d’un implant cochléaire, les cellulesnerveuses seraient activées dans la lumière infrarouge à la place des cellules ciliées.

Richard Rabbitt reste néanmoins prudent, rappelant qu’il faudra au moins 5 ou 10 ans pour qu’un implant cochléaire « optique » fonctionne.

Source: University of Utah

S.Be