Déficience auditive : les gènes pointés du doigt

Recherche

Audio infos

Une fois de plus, les gènes reviennent sur le devant de la scène scientifique, accusés d'être responsables de plusieurs sortes de déficiences auditives lorsqu'ils mutent. Des chercheurs ont en effet découvert que la mutation du gène KCNQ4 provoque la sénescence auditive, celle de KCNE1 une augmentation du risque de surdité consécutive au bruit et celle de SLC17A8 une surdité génétique caractérisée par une diminution de la capacité à entendre les sons à haute fréquence. Si aucun traitement n'existe pour le moment, l'identification du rôle des mutations des gènes offre l'espoir d'un développement de la thérapie génique de la déficience auditive.

Une première étape avait été franchie en 2008, lorsque des scientifiques avaient injecté le gène Atoh1 dans l'oreille interne d'une souris, stimulant ainsi le développement de ses cellules ciliées. En 2009, ce sont les microRNA, ces molécules qui affectent la formation des cellules en régulant l'activité des gènes, qui étaient sous les feux de la rampe. Les scientifiques cherchent actuellement à découvrir comment elles sont impliquées dans l'apparition de la déficience auditive, afin de pouvoir peut-être un jour offrir un traitement aux personnes malentendantes.

Source : French Hear-it

S.Be.