Le rôle de l'ORL réaffirmé dans la prescription de l'appareillage auditif

Recommandations de l'HAS

Audio infos
Audiology infos

A l'occasion du Congrès des audioprothésistes français organisé par l'Unsaf (Union des syndicats d'audioprothésistes français) les 29, 30 et 31 mars dernier au Cnit-Paris La Défense, le Professeur Bernard Fraysse, chef de service ORL de l'Hôpital Purpan à Toulouse et président du groupe de travail sur la prothèse auditive au sein de la HAS (Haute autorité de santé), a fait part des recommandations de cette instance en matière de règles d'indication et de prescription de la prothèse auditive. L'enjeu majeur : l'amélioration de la qualité de la prise en charge des surdités par la mise en place de bonnes pratiques et un encadrement plus important de la prescription.

Entre autres recommandations, l'ORL a été réaffirmé dans son rôle de prescripteur. "Nous avons effectivement insisté sur l'importance d'une prescription de qualité pour évaluer le seuil, le niveau de handicap et la motivation du patient. Dans ces conditions, les données techniques pour réaliser un bilan audiométrique complet doivent être faites par un médecin spécialiste disposant de cette technique ORL", a insisté le Pr Fraysse. Au cours de cette présentation des recommandations de l'HAS, il a été rappelé que la prothèse auditive doit être proposée en première intention, que le renouvellement doit être réfléchi au-delà de cinq ans et qu'un essai prothétique est obligatoire au minimum pendant cinq jours et doit donner suite à une validation par l'audioprothésiste et à un retour vers l'ORL.

"Les propositions de l’HAS me paraissent vouloir renforcer la qualité de la prescription, mieux intégrer la prothèse dans les différentes alternatives thérapeutiques, faciliter les échanges entre l’ORL et l’audioprothésiste, inclure la notion de service médical rendu dans les préoccupations de l’audioprothésiste, a expliqué le Pr Fraysse. Autre enjeu de ces recommandations : inciter les industriels à favoriser les études cliniques dans leur approche de l’innovation technique." Les recommandations devraient être consultables sur le site de l'HAS fin mai.

L.A.