Quand l'US Army a les oreilles qui sifflent

Epidémiologie

Audio infos

Les soldats américains rentrent en masse du champ de bataille avec des pertes d'audition irréversibles et des acouphènes permanents, incitant l'armée à redoubler d'efforts pour protéger ses troupes contre le bruit. Près de 70 000 soldats sur les quelques 1,3 millions de recrues déployées depuis le début des hostilités en Irak et en Afghanistan souffrent d'acouphènes et plus de 58 000 sont handicapés par des pertes auditives selon le "Department of Veterans Affairs". "Les protections courantes ne sont pas suffisantes pour protéger les oreilles du bruit d'une explosion qui peut dépasser les 180 décibels !" », explique le professeur Ben Balough, ORL au Navy Medical Center de San Diego.

Les brusques changements de pression de l'air suite à des explosions peuvent perforer les tympans des soldats et leur briser les os de l'oreille interne. De plus, certains militaires refusent de porter des protections auditives de crainte de passer à côté de bruits les avertissant d'un danger imminent. L'armée a commencé à acheter et distribuer les protections QuietPro, qui, grâce à un processeur embarqué, permettent de filtrer les ondes sonores destructrices comme les coups de feu ou les explosions mais n'occultent pas les bruits du quotidien. A 600 dollars la paire, elles restent cependant très onéreuses et ne sont pas encore largement diffusées. Actuellement, chaque soldat dispose de protections à 8,50 dollars. L'armée américaine travaille également à l'élaboration, en partenariat avec le groupe BioHealth de San Diego, d'une pilule qui pourrait protéger les oreilles des troupes.

Une première étude réalisée en 2003 sur 566 recrues a montré une réduction de 25 à 27% de la perte d'audition permanente. Des tests approfondis doivent être menés. Le nombre de militaires en incapacité en raison de troubles auditifs devrait augmenter de 18% par an selon une étude de l'American Tinnitus Association basée sur les données du Department of Veterans Affairs.

G.B. avec AP