Les baleines adaptent leur audition pour se protéger d’un bruit fort

Adaptation

Audiology infos
alt

Des chercheurs du département de zoologie de l’université d’Hawaï (États-Unis) et de l’Académie russe des sciences ont mis en évidence la capacité des baleines et dauphins à réduire leurs facultés auditives lorsqu’ils anticipent un bruit fort.

Les scientifiques ont présenté leurs travaux lors du meeting Acoustics 2012 qui s’est tenu à Hong Kong du 13 au 18 mai. Le Dr Paul Nachtigall (université d’Hawaï) et le Pr Alexander Supin (Académie russe des sciences) ont surveillé une fausse orque pendant qu’elle chassait. En effet, ce cétacé à dents chasse en utilisant l’écholocation : les mammifères marins produisent des bourdonnements et des claquements et décodent les échos renvoyés par les proies pour les localiser.

Afin de mesurer l’activité électrique cérébrale engendrée par l'écoute de ces sons, les deux collègues ont placé des capteurs, fixés par des ventouses en latex, sur le corps d'une fausse orque. Les chercheurs ont observé des ondes cérébrales de grande amplitude en réponse à des bruits intenses et des ondes de faible amplitude en réponse à de bruits plus légers. Les scientifiques ont ensuite envoyé une tonalité neutre suivie d’un son à 170 décibels pendant cinq secondes.

La fausse orque semble associer la tonalité neutre à un signal d’alarme annonçant un bruit plus fort car, suite à ce premier son, l'animal a diminué la sensibilité de son audition, ce qui s’est traduit par un signal cérébral plus faible pour un même bruit entendu. Pour le Dr Nachtigall, ceci témoignerait d’une adaptation de ces mammifères afin de se protéger contre leurs propres bruits de bourdonnements et de claquements. « Le bruit qu’ils produisent est très fort et peut dépasser les 230 décibels, indique le chercheur. Après leur production, ces mammifères marins doivent immédiatement s’adapter pour écouter des échos silencieux. »

Source : BBC, www.bbc.co.uk/nature/18085158

Crédit photo : sbrokvam - flickr.com

F.B.