Sensorion annonce le succès de ses essais cliniques

Recherche pharmaceutique

© rido - 123RF

La société de biotechnologie française Sensorion, dont les travaux visent à trouver des solutions médicamenteuses pour les acouphènes et les vertiges, vient d’annoncer le succès de la phase 1b des essais cliniques pour l’un des trois candidats médicaments qu’elle teste, le SENS-111. En février 2015, la société avait annoncé le lancement prochain de cette phase.

Sensorion décrit son candidat médicament comme « le premier représentant de la classe des antagonistes des récepteurs à l’histamine H4 testé dans les pathologies de l’oreille interne. Ce candidat médicament permet de moduler l’activité de l’oreille interne et est développé pour le traitement symptomatique de crises de vertiges ou d’acouphènes. SENS-111 est une petite molécule qui peut être administrée par voie orale ou injectable classique. »

Cette molécule a été testée sur 100 volontaires, avec des doses croissantes – jusqu’à 500mg –, pendant 4 à 7 jours. Le but était de déterminer les doses potentiellement efficaces pour traiter les crises aiguës de vertiges. « Les données pharmacocinétiques ont permis de montrer une bonne relation entre la dose administrée et les concentrations plasmiques. Combinées au test calorique dont l’objectif était de reproduire chez des sujets sains les symptômes des patients atteints de vertige aigu, elles ont permis de préciser la gamme de doses à tester dans les pathologies vestibulaires », indiquent les dirigeants dans leur communiqué.

« Nous disposons de données de qualité permettant d’établir la gamme de doses à évaluer dans l’étude clinique internationale de phase 2 qui devrait commencer dès le 2e trimestre 2016 chez des patients souffrant de vertiges sévères, s’est félicité Pierre Attali, directeur médical de Sensorion. Le très bon profil de sécurité de notre composé ainsi que ses résultats de pharmacocinétique et au test calorique seront soumis pour communication à la communauté scientifique lors d’un prochain congrès international. »

Par ailleurs, la société, forte de son succès, a mis en place une nouvelle ligne de financement, avec l’émission d’obligations convertibles en actions assorties de bons de souscription d’actions. Une stratégie qui devrait permettre une levée de fonds de 20 millions d’euros, afin de financer la phase 2 des essais clinique du SENS-111 notamment.

BS