Recherche

Quel est le coût de la déficience auditive non prise en charge en France ?

Enquete

Crédit: Hear-It

Lire la suite...

Appel à projets : deux fondations investissent plus de 600 000 euros pour la recherche sur les troubles de l’audition

legende

D’ici 2050, une personne sur dix devrait être atteinte par une perte d’audition handicapante. Deux fondations vont investir 600 000 euros pour des projets destinés à mettre au point de nouveaux traitements.

 

D’après l’OMS, près d’un demi-milliard de personnes sont atteintes d’une perte auditive handicapante. D’ici 2050, le nombre pourrait doubler, touchant près d’une personne sur dix dans le monde (900 millions de personnes). Face à la croissance exponentielle de ce phénomène, deux fondations ont souhaité donner une dimension mondiale au problème. La Fondation Pour l’Audition, en France, et Action On Hearing Loss, au Royaume-Uni, financeront conjointement le développement de nouveaux traitements à base de médicaments, de thérapie génique ou cellulaire pour les troubles de l’audition, notamment les acouphènes. 300 000 euros seront investis sur 3 ans par chacune des deux organisations (341 000 euros pour Action On Hearing Loss) afin de soutenir des projets d’universités et de sociétés de biotechnologie à travers le monde. Prenant la forme d’appel à projet, il est ouvert aux instituts de recherches, petites et moyennes entreprises dans le domaine de la biotechnologie. Les candidatures peuvent être soumises jusqu’au 7 avril 2019 et seront examinées par un comité composé des deux organisations. Les décisions seront connues entre novembre et décembre 2019. Cette subvention (Initiative de Recherche pour l’Audition, TRIH Grand en anglais, financera la recherche scientifique afin de trouver des solutions contre la perte auditive. En revanche, les recherches fondamentales démontrant les causes des troubles de l’audition ne sont pas concernées, seules les solutions apportées seront finançables. La Fondation Pour l’Audition (créée par la fondation Bettencourt-Schuller) se fixe deux missions principales : informer pour prévenir, comprendre pour guérir. Elle soutient de nombreux projets visant à améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de troubles auditifs et récompense par trois prix les chercheurs dans le domaine de l’audition : une manière de faire converger la recherche, les soins et la prévention. L’organisation est notamment impliquée dans le programme « Art pour grandir » de la mairie de Paris et du Théâtre de la ville, accueillant des élèves sourds et malentendants en couplant éducation artistique et pratique théâtrale (représentations accessibles en langue des signes et langue parlée complétée). La fondation encourage les innovations médico-sociales en soutenant deux start-ups dont AVA France. Leur application mobile retranscrit sur écran des cours en temps réel, ce qui permet de suivre et d’avoir une prise de note complète. Action on Hearing Loss existe depuis plus de 70 ans. Elle agit sur les mêmes thématiques que la Fondation Pour l’Audition à travers le Royaume-Uni. L’organisation londonienne organise des sessions gratuites et des visites à domicile en partenariat avec les différents départements d’audiologie des hôpitaux britanniques, afin de tirer meilleur parti des aides auditives. Elle offre la possibilité d’effectuer des réparations mineures sur les appareils auditifs, le nettoyage des embout auriculaires et le changement des piles. Des sessions de rencontres sociales « Hear to Meet » sont organisées dans différentes communautés locales afin de partager expériences et conseils autour d’un café ou d’une activité. Ces 20 dernières années, cette fondation a financé plus de 150 projets pour un montant total de 16 millions de livres, dont une initiative lancée en 2011 visant à encourager les laboratoires pharmaceutiques à investir dans des nouveaux traitements pour la perte auditive.

Antoine Ericher

La Fondation pour l'audition récompense la recherche scientifique

Prix

Les dirigeants de la FPA et de la Fondation Bettencourt Shueller, en compagnie des membres du comité scientifiques et des lauréats 2018. (De gauche à droite : Bastian Epp, Frank Lin, Karen Avraham, Jonathan Peelle, David Moore, Adrien Eshraghi, Françoise Bettencourt Meyers, Jean-Pierre Meyers, Ana Belén Elgoyhen, Karine Rossignol, Yann Nguyen, Jean-Julien Aucouturier, Brigitte Malgrange, Lawrence Lustig, Christophe Vincent). © FPA

La Fondation pour l’audition (FPA) remet chaque année ses prix scientifiques. Cette année, le Grand Prix scientifique était pour la première fois ouvert à l’international, et c’est la chercheuse argentine Ana Belén Elgoyhen qui a été récompensée.

Lire la suite...

La surdité engendre des coûts sanitaires importants

Recherche

© squaredpixels / istockphoto

Décidément, mal entendre a des conséquences non seulement sanitaires, mais également économiques. Deux études, publiées dans la revue JAMA Otolaryngology viennent confirmer ce que d’autres études, médico-économiques ou scientifiques, avaient déjà pointé du doigt.

La première indique qu’une personne malentendante âgée et non appareillée dépense environ 20 000 euros de plus en frais de santé qu’une personne normo-entendante, en l’espace de 10 ans. Cette étude a été menée par Nicholas Reed, dans l’équipe de Frank Lin, à la Johns Hopkins School of medicine. Ces résultats sont concordants avec l’étude médico-économique qu’avaient réalisée les économistes Jean de Kervasdoué et Laurence Hartmann en 2016, qui indiquait que « sans appareillage, le coût du fardeau du déficit auditif s’élèverait à 23,4 milliards d’euros. Le taux réel d’appareillage (recours effectif et utilisation effective des aides) réduit ce fardeau de 30 % et l’appareillage cible (50 % de la population malentendante associée à une observance parfaite) le réduirait de 40 % ». L’étude pointe deux autres résultats intéressants : tout d’abord, le risque d’hospitalisation est plus fort chez les malentendants et à plus forte raison le risque de long séjour en hôpital. Des résultats qui, eux aussi, rejoignent les conclusions de travaux antérieurs : une étude américaine de 2017 indiquait même que le port d’aides auditives est associé à un plus faible recours aux urgences.

La deuxième étude s’est intéressée aux comorbidités de la malaudition. Les chercheurs de Baltimore (encore) ont montré que les malentendants avaient plus de chance de souffrir de comorbidités telles que la dépression, la démence et les chutes. Là encore, ces résultats viennent confirmer les travaux d’équipes françaises, et notamment celle du Pr Hélène Amieva (Inserm Bordeaux), qui avait révélé une telle association dès 2016.

Que ce soit pour cette étude ou pour la première, les chercheurs doivent néanmoins découvrir les détails de ces associations et, le cas échéant, les mécanismes de causalité sous-jacents.

BS

Carte interactive : les laboratoires pharmaceutiques et l'audition

Infographie

© Carto

Le nombre de laboratoires pharmaceutiques s'intéressant au troubles de l'oreille croît de manière impressionnante. Voici un panorama des principaux acteurs de ce marché, et des thérapies qu'ils sont en train de mettre au point.

Lire la suite...

Prévenir les synaptopathies dues aux traumatismes sonores

Surdités cachées

© Juemei Wang - Oghalai Lab

Un traumatisme sonore important, de type explosion, entraîne des dommages au niveau de l’oreille, et plus particulièrement des cellules ciliées externes et des synapses reliant celles-ci aux neurones auditifs. Concernant les cellules ciliées, l’atteinte est essentiellement basale. En revanche, les synapses sont touchées quel que soit leur emplacement le long de la cochlée.

Lire la suite...

Sensorion présente les résultats positifs du SENS-401 au congrès CI2018

Industrie pharmaceutique

image
© Yanlev - Fotolia

Le laboratoire pharmaceutique français Sensorion, basé à Montpellier, a profité du congrès CI2018, qui se déroule jusqu’au 30 juin à Anvers, pour présenter les résultats des essais de son candidat-médicament SENS-401.

Lire la suite...

Christine Petit reçoit un prix Kavli

Récompense

A. James Hudspeth, Robert Fettiplace et Christine Petit. © DR

Cette année, le prix Kavli dans la catégorie neurosciences récompense les découvertes scientifiques des mécanismes moléculaires et neuraux de l’ouïe, et est ainsi attribué à trois chercheurs : le Pr Christine Petit (Collège de France, Institut Pasteur), Robert Fettiplace (université du Wisconsin, États-Unis) et A. James Hudspeth (université Rockefeller, États-Unis).

Lire la suite...

13 % des acouphéniques ont des pensées suicidaires

Recherche

© kitzcorner / istockphoto

Une récente étude, publiée dans Journal of the American Academy of Audiology et réalisée par deux chercheurs anglais, Brian Moore et Hashir Aazh, a évalué un certain nombre de paramètres psychosociaux chez des personnes souffrant d’acouphènes ou d’hyperacousie, dont leur tendance suicidaire ou d’automutilation. L’analyse des résultats montre que 13 % des personnes interrogées ont eu de telles pensées au cours des 15 derniers jours.

Lire la suite...

Analyser une scène auditive grâce à l’apprentissage

Recherche

© exdez / istockphoto

Dans un contexte de type cocktail party, la mémoire et l’apprentissage sont clés. Des travaux réalisés par des chercheurs de l’université Harvard (publiés dans Pnas) montrent comment ces deux aptitudes permettent d’individualiser les différentes sources lors de l’analyse d’une scène auditive.

Lire la suite...

Le port d’aides auditives est associé à un plus faible recours aux urgences

Étude

© vm / istockphoto

La perte d’audition est liée à la démence, la dépression, la dépendance, sans doute au risque de chute… Quoi d’autre ? Une étude américaine montre que les personnes appareillées passent moins de nuits aux urgences que les personnes malentendantes non appareillées. Les résultats de cette étude sont parus fin avril dans la revue JAMA Otolaryngology.

Lire la suite...

Phonak vise l’excellence dans l’Illinois

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENt

 


La ville de Warrenville, de l'état de l'Illinois accueuillera le centre d’excellence en Audiologie Phonak. (Crédits image : Istock)

Le groupe Sonova vient d’annoncer la création d’un nouveau centre d’excellence en Audiologie Phonak  à Warrenville, dans l’état de l’Illinois aux États-Unis.

Lire la suite...

Le cisplatine s'accumule dans l'oreille interne

Ototoxicité

Le cisplatine (en vert) dans la strie vasculaire de la cochlée d’une souris. © NICDD

De nombreux cancers sont traités avec le cisplatine. Mais cette molécule est ototoxique. Des chercheurs du NIDCD ont montré pourquoi le cisplatine est si toxique : il s’accumule dans l’oreille interne, traitements après traitements, sans jamais être éliminé.

Lire la suite...

Traiter les surdités génétiques grâce à CRISPR-Cas9

Recherche

© Xue (Sherry) Gao

Voici des travaux qui feront date. Des chercheurs de l’université Harvard (États-Unis) sont parvenus à restaurer partiellement l’audition chez des souris atteintes d’une surdité génétique dominante. Pour cela, ils ont utilisé la fameuse technique d’édition du génome CRISPR-Cas9 qui permet de remplacer précisément certaines bases d’un gène, et ainsi corriger les mutations menant à des dysfonctions.

Lire la suite...

L’entraînement musical permet une meilleure compréhension dans le bruit

Recherche

© RyanJLane - istockphoto

La pratique régulière de la musique permet-elle de mieux comprendre dans le bruit ? Beaucoup d’indices plaident en faveur de cette hypothèse, dite OPERA (overlap, precision, emotion, repetition, attention), et les travaux de Robert Zatorre et Yi Du, de l’université McGill (Canada), apportent des éléments supplémentaires.

Lire la suite...