Sonova propriétaire d'Audition Santé depuis octobre 2008

Regroupement

Audio infos
Audiology infos

L'enseigne cadurcienne Audition Santé appartient à 100 % au groupe suisse Sonova. La rumeur qui circulait depuis quelques années sur une participation du groupe dans l'enseigne de distribution française est confirmée par Sonova, qui publiait le 22 mai au matin son rapport financier annuel pour la période 2011/2012. "L'acquisition remonte à octobre 2008", a détaillé Alexander Zschokke, vice-président du groupe à l'occasion d'une conférence de presse. Il n'a cependant pas souhaité se prononcer sur le montant versé pour ce rachat.

AuditionSanté, qui a dépassé la barre des 400 laboratoires à travers la France, a pu bénéficier de l'appui de la holding Sonova pour assurer son développement au cours de ces trois dernières années. L'enseigne compte sur des équipes renforcées et mieux structurées, avec Stéphan Rosat, directeur général qui assume les fonctions de directeur des ventes, des achats, du marketing ainsi que des ressources humaines, tandis que Thierry Marcellin, directeur financier, informatique et travaux, les fonctions de directeur du développement et de la logistique. Ce duumvirat forme le nouveau comité de direction de l'enseigne alors que les fondateurs d'AuditionSanté Anne-Marie et David Exposito se sont retirés de la direction opérationnelle. "Nous avons du préparer l'entreprise à l'arrivée de ce nouvel actionnaire, a commenté David Exposito. Au moment où s'est posée la question de savoir si nous rachetions les parts de mon beau-père Roger Grenet, nous nous sommes décidés à céder l'intégralité des parts de l'enseigne. Sonova, notre partenaire historique nous a semblé être le mieux placé pour investir dans cette entreprise familiale que nous souhaitions avant tout pérenniser. Ces trois années de travail nous ont donc permis de réaliser les mutations opérationnelles nécessaires à l'intégration à la holding.

Pour l'avenir, Stéphan Rosat explique : "Je veux tout d'abord rassurer nos adhérents sur le respect de leur indépendance. Ce rachat n'est pas le fait de Phonak ou encore d'Unitron, mais celui de Sonova. Nos adhérents et succursalistes auront naturellement toute liberté de choix quant aux aides auditives qu'ils souhaitent appareiller ! Aujourd'hui nous souhaitons principalement développer nos produits et nos services et travailler sur la notoriété d'Audition Santé. La renforcer significativement. Cela passe par plus de marketing direct et un budget publicitaire d'environs 3 millions d'euros pour nos campagnes télévisées et presse. Nous réaffirmons avec force les valeurs de notre enseigne qui est celle des audioprothésistes de proximité, en soutenant notre implantation là où les autres ne vont pas et notamment dans les villes de moins de 10 000 habitants. Notre déploiement type se fait par le biais d'un audioprothésiste dans un centre principal qui se rend régulièrement dans deux centres secondaires. Notre ambition est de développer un marché où près de 5,5 millions de malentendants appareillables ne le sont toujours pas ! Et cela, en nous appuyant sur une qualité de services irréprochable."

Cette acquisition d'une enseigne de distribution n'est pas une première pour Sonova, qui détient depuis des années le réseau Laperre en Belgique, le réseau David Omerod Hearing Centers au Royaume-Uni et d'autres aux États-Unis ou encore en Australie. "Tout le monde aujourd'hui a plus ou moins un pied dans la distribution !, soulignait Alexander Zschokke. Et cette tendance  pourrait s'accélerer en Europe dans un avenir proche. Nous allons vers un phénomène de regroupement."

Cette annonce marque en revanche un changement de paradigme pour le marché français où la stricte répartition des rôles entre fabricants et distributeurs était jusqu'à présent de rigueur. Reste à savoir si ce rapprochement ne va pas déclencher un phénomène d'évasion des adhérents de l'enseigne légitimement en position de se demander si leur libre arbitre sera bel et bien  respect dans les faits. Ces derniers n'ont en effet été avertis par courrier que courant mai 2012...

Il est également légitime de s'interroger sur d'éventuelles mesures de rétorsion des réseaux conccurrents.

Sonova amorce un tournant dans l'histoire de l'audioprothèse en France en inaugurant pour la première fois un système de distribution vertical avec des conditions commerciales spécifiques pour l'enseigne qu'elle détient… Une stratégie qui pourrait faire boule de neige dans le paysage européen de l'audioprothèse. Le rapport financier précise : "Nous avons renforcé de façon sélective notre réseau de centres de vente d'instruments auditifs via des acquisitions ciblées sur des marchés spécifiques. (...) Au cours de l'année fiscale 2011/12, comme l'an passé, Sonova a fait une série de petites acquisitions de firmes de vente et de distribution dans des pays précis, dans le secteur des instruments auditifs. À l'échelle du groupe, la croissance externe fondée sur ces acquisitions et l'effet sur une année pleine des acquisitions effectuées l'an dernier s'élève à 4,9 %."

Ces acquisitions participent des résultats record de 2011 pour Sonova, avec une croissance globale de 11,6 % en monnaies locales et un chiffre d'affaires de 1 348 millions d'euros.

Toutes les régions couvertes par Sonova ont participé à la croissance du groupe, et notamment la zone EMEA qui regroupe l'Europe (à l'exception de la Suisse), le Moyen-Orient et l'Afrique. Cette région a en effet pesé pour 39 % dans le développement de Sonova. Les pays clés comme la France, le Royaume-Uni et l'Italie ont particulièrement pesé dans cette croissance. Les États-Unis, qui demeurent le marché "unique" le plus performant du groupe, a compté pour 36 % des ventes du groupe au cours de cet exercice. Le reste du continent américain, porté notamment par l'accroissement des ventes au Brésil, représente enfin 13 % des ventes annuelles de Sonova. Enfin, dans la région Asie / Pacifique l'augmentation des ventes d'implants et d'aides auditives a contribué pour 10 % dans le résultat annuel du groupe suisse. D'après le rapport financier, "au 31 mars 2012, le groupe Sonova employait 8 223 personnes (contre 7 840 l'an passé), ce qui représente une augmentation de 4,9 % en un an. Cette augmentation est principalement due aux acquisitions de nouvelles entreprises de distribution pour renforcer notre couverture du marché", la nouvelle stratégie française ayant ainsi pris sa part dans ces résultats fastes pour Sonova.

Photo : David Exposito, Alexander Zschokke, vice-président du groupe Sonova et Stephan Rosat, directeur général d'AuditionSanté. (G.B.)

G.B.