Paris 1889 : le premier son enregistré, sous la Tour Eiffel !

Histoire

Audiology infos
alt

Le prestigieux magazine Science a mis à l'honneur cette semaine Patrick Feaster, un "archéologue du son" américain qui a déniché récemment dans les réserves poussiéreuses du musée national d'histoire américaine de Washington, D.C., de vieux cylindres de cire qui seraient les plus anciens enregistrements sonores retrouvés à ce jour. Ces cylindres, ancêtres des disques, auraient été gravés à l'aide d'un phonographe lors de l'Exposition universelle de Paris de 1889,  par William J. Hammer, l'agent de Thomas Edison, l'inventeur de cet appareil, en France. Un des cylindres retrouvés porte ainsi la mention "Violon enregistré sous la Tour Eiffel, 6 nov. 1889", le monument ayant été construit à l'occasion de cet événement international.

Cet historien acousticien avait déjà édité en 2008 un CD reproduisant les premiers discours politiques prononcés, enregistrés par la même technologie lors de la campagne présidentielle américaine de 1908 qui s'est soldée par l'élection de William Taft. Patrick Feaster et ses collègues sont également parvenus à décoder des sons encore plus anciens, à partir des enregistrements réalisés avec un autre appareil nommé phonautographe. Cet instrument, inventé vers 1850 par le français Édouard-Léon Scott de Martinville, se compose d'un stylet qui suit les vibrations de l'air et trace sur une feuille de papier les variations d'amplitude du son. Il n'est donc pas possible d'écouter le son enregistré : au mieux, la lecture du phonautogramme par une personne entraînée lui permettrait de le recréer mentalement.

Grâce à la collaboration de physiciens de Berkeley, en Californie, Patrick Faester a pu décoder une trace laissée par l'inventeur français : un traitement informatique a ainsi fait réapparaître la voix d'un homme – sans doute Scott lui-même – chantant Au clair de la lune... en 1860 (le son est en lecture à cette adresse : http://en.wikipedia.org/wiki/File:1860-Scott-Au-Clair-de-la-Lune-05-09.ogg).

Sources : Cowen R. Archaeologist of Sound. Science. 2012;335:278-80 ; http://www.phonozoic.net/

Crédit photo : Norman Bruderhofer.

G.F.