Prise de rendez-vous en ligne : un marché en plein boom

Service

© Delphine Debressy - Fotolia

Quel praticien n’a jamais rêvé de se débarrasser de l’ensemble de ses tâches administratives ? De plus en plus de services sont désormais proposés aux médecins ou autres professionnels de santé : logiciel de dossier patient, de comptabilité, ou encore, de prise de rendez-vous.

Sur ce dernier marché, Doctolib est l’un des leaders. Selon la start-up française, créée en décembre 2013, 1,5 milliards de rendez-vous sont pris chaque année en France. Pour les professionnels de santé, il s’agit d’une des tâches administratives les plus importantes. Tâches administratives auxquelles ces professionnels consacrent un tiers de leur temps, d’après Doctolib. En outre, la facilité de la prise et de l’annulation de rendez-vous représentent un enjeu financier puisque selon la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), 28 millions de consultations ne sont pas honorées chaque année, parce que les patients n’annulent pas leur rendez-vous. Pour remédier à cette situation, de nombreux outils accompagnent ces services en ligne : applications smartphones, tablettes, etc.

Outre le leader Doctolib, le marché de la prise de rendez-vous médical par Internet a explosé ces dernières années : KelDoc, MonDocteur (qui, comme Doctolib, était présent lors du dernier congrès de la SFORL), DocMii, clicRDV, rendezvousmedicaux, etc. Tous suivent le modèle américain ZocDoc, créé en 2007.

Ce marché ne concerne pas uniquement les professionnels libéraux. Ainsi, ces plates-formes s’attaquent désormais aux cliniques et aux hôpitaux : Doctolib a conclu son premier partenariat avec une clinique en juin 2014 et avec un hôpital en février 2015. La start-up revendique une clientèle de 6 000 praticiens en janvier 2016 : 31 % de médecins de ville, 44 % de chirurgiens, 15 % de dentistes et 10 % de professionnels paramédicaux. Certains ORL ont d’ailleurs déjà franchi le pas.

BS