L’Unsaf salue l’enquête de Que Choisir sur les aides auditives

Test comparatif

L'association considère l'audioprothèsiste comme "prescripteur majeur" sur le marché complexe de l'audiologie.

« Que Choisir confirme le rôle central des audioprothésistes dans le « 100 % santé » : c’est ce que soulève l’Unsaf, dans un communiqué en réaction à l’enquête de l’association de consommateurs.

Publiée le 20 février, l'évaluation des audioprothèses par l'association de consommateurs montre que « quelles que soient les aides auditives proposées, celles-ci sont de bonne qualité ». L’Unsaf se félicite que Que Choisir soulève « clairement » le caractère essentiel des réglages de l’audioprothésiste, désigné par l’association comme « prescripteur majeur sur un marché aussi complexe que l’audiologie ».

En revanche, Que Choisir n’ayant pas conclu à de meilleures performances des appareils de classe 2 (prix libre) en comparaison de ceux de la classe 1 (prix limité et remboursement sécurité sociale supérieur), le Syndicat en appelle à des « études cliniques sur des groupes de patients ». Le syndicat craint que les patients se tournent massivement vers les aides auditives de classe 1, alors que selon le syndicat, certains patients auraient besoin d'options présentes uniquement dans la classe 2. Par ailleurs, les audioprothésistes font un effort de prix sur la classe 1, en échange de quoi, la réforme prévoyait que cette classe soit limitée à 20% des appareils vendus. L'Unsaf craint que la ratio classe 1 / classe 2 deséquilibre l'économie de la filière. 

Le représentant des audioprothésistes renvoie à sa propre analyse de janvier 2019 sur la qualité globale des aides auditives depuis la réforme, approche qu’il estime confortée par cette enquête du magazine Que Choisir.

Retrouver l'intégralité du communiqué de l'Unsaf ici