Une manifestation ce vendredi 24 mai à Paris pour "l'égalité des chances" des jeunes sourds ou aveugles

RASSEMBLEMENT

istock

Le collectif « Jeunes sourds/jeunes aveugles : Pour l’Egalité des chances ! » se Rassemble devant l’assemblée nationale ce vendredi 24 mai à 17h afin de protester entre autres contre les transformations engagées dans les établissements spécialisés de jeunes sourds et de jeunes aveugles.

Le collectif « Jeunes sourds/jeunes aveugles : Pour l’Egalité des chances ! » appelle à un rassemblement devant l’assemblée nationale, place Edouard Herriot à Paris, ce vendredi 24 mai à 17h. Celui-ci est constitué de syndicats des Instituts nationaux et d’établissements spécialisés pour jeunes sourds et jeunes aveugles, de l’association de parents APA-INJ, de professionnels et de familles.
Comme l’indique son communiqué de presse, le collectif conteste les « réformes imposées à marche forcée dans ce secteur »ainsi que la « suppression de certains dispositifs qui se font de manière précipitée et qui sont réalisés sans concertation ni avec les personnels, ni avec les parents (qui connaissent bien les besoins particuliers de ces jeunes) ».
 
Le manque de moyens au sein des écoles scolaires est aussi dénoncé par le collectif. En effet si certains jeunes sourds, malentendants, aveugles ou malvoyants sont scolarisés pour certains dans des établissements spécialisés, d’autres suivent leur scolarité en milieu ordinaire. « Beaucoup d’entre eux, suivre une scolarité en collège ou lycée « ordinaire » n’a rien d’évident et nécessite une préparation, des adaptations et un accompagnement individualisé que permettent les instituts spécialisés » affirme le collectif.
 
Les revendications du « collectif « Jeunes sourds/jeunes aveugles : Pour l’Egalité des chances ! »
-  L’arrêt des transformations engagées dans les établissements spécialisés de jeunes sourds et de jeunes aveugles dans l’attente d’une véritable concertation ;
- L’engagement du gouvernement à débloquer les moyens financiers et humains nécessaires aux transformations de la scolarisation des jeunes sourds et des jeunes aveugles pour une école inclusive de qualité ;
- La planification d’un calendrier de réunions de travail avec le cabinet de la ministre des personnes handicapées, Sophie Cluzel ;
- La suspension du processus de transfert des INJS/INJA aux ARS pour permettre un temps de réflexion et une concertation digne de ce nom.

T.V