Les généralistes s’intéressent (un peu) à l'audition

Manifestation

Audio infos
alt

Les Entretiens de Bichat, grande manifestation rassemblant les médecins généralistes français depuis 1947, se sont tenus une nouvelle fois au Palais des Congrès de Paris, Porte Chaillot, du 28 septembre au 2 octobre. De nombreux ateliers, dédiés à chaque spécialité, ont permis aux généralistes de mettre à jour leurs connaissances sur les diverses pathologies auxquels ils sont confrontés en tant que porte d'entrée du parcours de santé.

Plusieurs sessions étaient dédiées aux problèmes d'audition, du dépistage néonatal (toujours dans l’expectative suite à l'invalidation d'une partie de la loi Fourcade par le Conseil constitutionnel), aux pathologies génétiques qui se manifestent au cours de l'enfance, en passant par la prévention des traumatismes auditifs, le traitement des différents acouphènes ou la pose d'implants cochléaires. Une table ronde consacrée à la prise en charge de la presbyacousie a conclu les échanges.

La perte d'audition liée à l'âge va concerner de plus en plus de médecins, en raison du vieillissement grandissant de la population, cela n'a, semble-t-il, pas suffi pour convaincre les participants, qui n'étaient qu'une dizaine à assister aux interventions coordonnées par le Pr Olivier Sterkers de l'hôpital Beaujon (Clichy). Son collègue, le Dr Didier Bouccara, a notamment insisté sur l'importance de compléter le bilan ORL et la prescription d'aides auditives par une recherche active d'éventuels troubles cognitifs, un bilan orthophonique, et une mise en relation avec des associations de malentendants comme le Bucodes (Bureau de coordination des associations de devenus sourds et malentendants), qui peuvent apporter un soutien au patient.

Le Dr Arach Madjlessi, gériatre, a rappelé l'importance d'une audition préservée pour maintenir l'autonomie fonctionnelle des personnes âgées et prévenir l'isolement, qui peut mener à des états dépressifs. Enfin, Éric Bizaguet, audioprothésiste, a défini selon lui les ingrédients nécessaires pour un appareillage réussi : un diagnostic précoce, le maintien de la stéréophonie, une technologie appropriée, un port et un suivi régulier.

Crédit photo : G.F.

G.F.