Le rapport de l'IGAS sur les audioprothésistes vient d'être rendu public

Politque de santé


Olivier Véran, ministre de la Santé, présentant le bilan du 100% santé, en octobre 2021

Attendu depuis plusieurs mois, le rapport commandé à l'Igas par le Ministre de la Santé, concernant les adaptations nécessaires de la filière auditive suite à la mise en place du 100% santé, vient tout juste d'être rendu public. Il formule 30 recommandations. 

Contrôler les pratiques promotionnelles et le suivi des patients

La mission, menée par P.Mainguy et L-C.Viossat (IGAS, Inspection Générale des Affaires Sociales), formule parmi les recommandations prioritaires, la simplification du questionnaire de satisfaction patients et le contrôle de la bonne transmission de ces éléments par les audioprothésistes, ainsi que le contrôle des pratiques promotionnelles.

Les Complémentaires santé et la classe 2

Le rapport parle également d'imposer aux complémentaires santé d'effectuer le tiers payant intégral sur les appareils de classe 2 aussi bien que sur ceux de classe 1, ce qui n'était pas souvent le cas, et pouvait décourager les patients d'acquérir un appareil de classe 2.

Le prix limite de la classe 1 revu à la baisse ?


Autre élément important, le rapport préconise d'activer l'abaissement du prix de vente des appareils de classe 1 à partir d'avril 2022. Jusque-là fixé à 950 euros, la réforme du 100% santé prévoyait que ce prix de vente limite pourrait baisser, si les quantités vendues dépassaient un certain volume.

Dépistage et prescription par les généralistes

Une campagne de dépistage, portée par les pouvoirs publiques, dès les 55 ans des Français, est également recommandée, accompagner du prolongement de la possibilité pour les médecins généralistes de prescrire les aides auditives, par peur d'un goulet d'étranglement chez les ORL. Les généralistes ne devaient plus pouvoir prescire la première aide auditive à partir de la fin du premier semestre 2022.

Un nombre d'étudiant que augmenterait de 50%


Concernant la formation des audioprothésistes, le rapport pointe les tensions sur le marché de l'emploi et la place prise par les formations en Espagne. Les auteurs du rapport demande à ce que le nombre d'étudiants admis dans la filière augmente de 150 à 200 places (pour environ 300 places aujourd'hui). La simplification de l'accès aux stages, ainsi que la refonte du diplôme qui est "urgente" selon le rapport sont également évoquées. Une offre de formation continue pour les salariés de la filière est également évoquée.

Corinne Couté