Oticon présente les performances de ses aides auditives More au travers d’une étude comparative

produit


Ce live, animé par Jérôme Bonaldi, Christophe Aubert, le directeur d’Oticon France et Eric Bougerolles, responsable Pôle Audiologie chez Prodition, a dévoilé les résultats d’une étude comparative entre Oticon More et deux autres concurrents du même niveau de gamme.

Au cours d’un live qui s’est déroulé le 27 mai 2021, Oticon a présenté les performances de ses appareils auditifs More, lancés six mois auparavant. Le fabricant a notamment dévoilé les résultats d’une étude comparative avec deux autres concurrents haut de gamme.

Cet évènement live, animé par Jérôme Bonaldi, Christophe Aubert, le directeur d’Oticon France et Eric Bougerolles, responsable Pôle Audiologie chez Prodition, a donc dévoilé les résultats d’une étude comparative entre Oticon More et deux autres concurrents du même niveau de gamme. « Avec un mannequin équipé de microphones, nous avons tout d’abord comparé la capacité des aides auditives à donner du contraste à un signal de parole en environnement complexe », explique Eric Bougerolles. « Dans la première situation, nous avons placé un signal sonore situé à 15° (en face) du mannequin. Résultat, Oticon More obtient une augmentation de gain de 2,5 dB, le concurrent A : 2,4 dB et le concurrent B : à peine 1,4 dB. Dans la seconde situation, le signal sonore se situe cette fois à 60° (quasiment sur le côté) du mannequin. Oticon offre une augmentation de 2 dB, le concurrent A : 0,3 et le concurrent B : une diminution de 0,7 dB. En conclusion, « les technologies traditionnelles sont conçues pour fournir une amélioration lorsque le signal de parole provient de l’avant mais elles perdent en partie ou en totalité leur capacité à faire émerger le signal lorsque celui-ci provient du côté », précise le responsable Pôle Audiologie.

Le test numéro deux concerne l’évaluation de la capacité des aides auditives à donner accès aux détails de la parole dans un environnement bruyant. « Encore une fois, Oticon More offre de meilleures performances et un accès plus complet aux détails de la parole en milieu bruyant.»

Enfin la série numéro trois, évalue la vitesse d’adaptation des aides auditives à un changement d’environnement. « Les appareils deux et trois (respectivement les concurrents A et B donc) nécessitent vingt secondes pour arriver à leur efficacité maximum, c’est énorme, il peut se passer plein de choses durant ce lapse de temps. Oticon More, a besoin d’environ cinq ou six secondes maximum pour arriver à ce niveau d’efficacité », révèle Eric Bougerolles.

Dernier point, l’intelligibilité attendue (STOI). Le concurrent B démarre avec une intelligibilité à environ 76%, et atteint un maximum de 80% au bout de 36/45 secondes. Le concurrent A démarre à 85% puis grimpe progressivement jusqu’à 92% au bout de 18 :27 secondes. De son côté, Oticon More débute immédiatement à un peu moins de 92% et atteint un maximum de 95% dès 9/18 premières secondes. « Avec Oticon More, le patient à moins de risque de manquer des parties importantes de la conversation le temps que l’appareil s’adapte à une nouvelle situation. Bien sûr Oticon More a besoin d’un petit peu de temps pour évaluer la situation et pour s’ajuster mais il le fait beaucoup plus rapidement et beaucoup plus efficacement que ses concurrents A et B », conclut Eric Bougerolles.

 

Lucile Perreau