« Ma pharmacie en langue des signes », un nouveau dispositif pour faciliter la communication entre pharmaciens et malentendants

innovation



Avec la crise pandémique et le port généralisé du masque, la communication, notamment pour les personnes sourdes et malentendantes, n’a jamais été aussi difficile. Afin de faciliter la lecture labiale, le laboratoire UPSA et Sourdline Développement lancent « Ma Pharmacie en Langue des Signes », un dispositif de traduction en officine pour permettre aux personnes sourdes et malentendantes de communiquer avec leur pharmacien en toute autonomie. L’objectif est de répondre à un double enjeu (sanitaire et sociétal) pour diminuer l'isolement, un sujet malheureusement souvent très présent en cas de handicap auditif.

Pour accéder au service de traduction simultanée en Langue des Signes Française (LSF) de « Ma Pharmacie en Langue des Signes », les patients n’ont qu’à se présenter au comptoir de l'officine, puis de se connecter via leur smartphone au site qui les met alors en relation via un QR code, avec un interprète bilingue LSF/français. Ce service, gratuit pour les utilisateurs, ne nécessite aucune installation particulière pour les pharmacies ; celles-ci reçoivent un kit de démarrage comprenant des conseils pratiques, une signalétique et un support pour poser le smartphone.
« Chez UPSA, nous avons choisi d'agir en faveur du bon usage des médicaments, véritable enjeu de santé publique, notamment en automédication. Cette conviction profonde commence par une information médicale rendue accessible à tous. Nous voulons croire que ce dispositif est une pierre de plus posée sur le chemin vers une société plus inclusive », a déclaré Laure Lechertier, Directeur de l'Accès au Marché, des Affaires Publiques, de la Communication et de la Responsabilité Sociétale d'Entreprise chez UPSA. « Le port du masque - cachant le bas du visage et empêchant toute lecture labiale - ne fait qu'accroître les difficultés de communication que connaissent déjà les personnes en situation de handicap auditif en temps normal. Les différences d'équité d'accès à l'information, notamment concernant la santé, elles aussi sont renforcées. Je suis profondément convaincue de l'utilité de Ma Pharmacie en Langue des Signes, car ce dispositif touche à la santé et donc à la vie. Il va permettre aux sourds et malentendants de sortir de l'isolement et d'oser poser des questions à leur pharmacien, le professionnel de santé de proximité souvent consulté en premier recours. »

Pour l’heure, trente pharmacies participent au pilote. Elles sont localisables sur la carte interactive du site. Les pharmaciens intéressés peuvent demander l'accessibilité de leur pharmacie dans la rubrique « Pour participer au projet ».
 

Lucile Perreau