L’enseigne Total’Audition ouvre son 10e corner en l’espace d’un an

enseigne



Créée il y a tout juste un an par Benjamin Zeitoun, opticien et Benjamin Astruc, audioprothésiste, l’enseigne Total’Audition poursuit son développement dans le secteur de l’audition en implantant un nouveau modèle de corner auditif fondé sur la mutualisation des frais.

Le concept de la start-up repose sur l’idée d’offrir aux opticiens indépendants leur propre enseigne d’audition à faible coût. « Total’Audition propose aux opticiens de diversifier leur activité sans un investissement massif pour proposer à leurs clients un service de solutions auditives. L’adhésion à la franchise est beaucoup moins onéreuse qu’une ouverture de centre auditif propre. »

L’enseigne propose un accompagnement à 360 ° des opticiens avec :
- Des formations régulières
- Une aide à l’aménagement des cabines
- Un plan de communication sur l’enseigne
- Une mutualisation des frais salariaux des audioprothésistes
- Des outils marketing pour développer leur offre en audiologie
- Des prix avantageux sur les solutions auditives par l’achat groupé des équipements

Son business model propose des aides auditives de type BTE, RIC et intra-auriculaire, livrées en moins d’une heure à domicile, à l’issue du premier rendez-vous. Concernant les prix, la mutualisation des achats pour l’ensemble des enseignes de son réseau, permet d’acheter moins cher et de proposer des équipements de dernière génération aux prix les plus bas. De plus, si un consommateur ne peut pas se déplacer, c’est l’audioprothésiste qui vient chez lui pour réaliser un bilan auditif et l’équiper à domicile.
Après avoir ouvert des corners à Levallois Perret, Saint-Cloud, Créteil, Villiers-le-Bel, Conflans-Sainte-Honorine, Asnières-sur-Seine, Reims, ainsi que dans le 13e et 14e arrondissements de Paris, Total’Audition a annoncé l’ouverture, le 21 Avril 2021, de son 10ème corner auditif dans le 11ème arrondissement de la capitale, au 150 Rue du Chemin Vert. Il va ainsi permettre à l’enseigne de poursuivre son implantation dans l’est parisien.
 

Lucile Perreau