Vaccin covid-19 : moins d'une personne sur vingt-quatre mille risquerait de développer des acouphènes

effet secondaire


Moins d'une personne sur vingt-quatre mille serait concerné par l'apparition d'acouphènes, ce qui classe cet effet secondaire comme très rare, selon la British Tinnitus Association.  

De l'autre côté de la Manche, 1 545 rapports d'acouphènes ont été transmis par le biais du Yellow Card Scheme (le système britannique de collecte d'informations sur les effets indésirables suspectés des médicaments), à la date du 5 mars 2021. Cependant, la British Tinnitus Association (BTA) a relativisé le risque, puisque « moins d'une personne sur vingt-quatre mille serait concerné, ce qui classe cet effet secondaire comme très rare ».

En effet, plus de 31 millions de Britanniques ont reçu leur première dose de vaccin et de 5,5 millions ont quant à eux reçu une deuxième dose des deux vaccins contre le covid-19 (Pfizer/BioNTech et Oxford University/Astra Zeneca). Comme l’indique la BTA sur l’une de ses pages web, une personne sur vingt-quatre mille serait potentiellement concernée par cet effet. Cette classification est conforme à l'échelle utilisée par le National Health Service (NHS) pour les médicaments et selon laquelle « très rare signifie moins d'une personne sur dix mille affectée ». Toujours à la date du 5 mars et sur l'ensemble des vaccins covid administrés au Royaume-Uni, un total de 176 439 rapports d’effets indésirables a été transmis via le Yellow Card Scheme.
 

Les ravages des acouphènes

Le 18 mars dernier près de Louisville dans le Kentucky, Kent Taylor, le fondateur et PDG de Texas Roadhouse (une chaîne de restaurants), s’est donné la mort à l’âge de 65 ans, après avoir souffert de symptômes post-Covid-19, et plus précisément de graves acouphènes, a indiqué son entreprise. « Après avoir lutté contre les symptômes post-Covid-19, notamment de graves acouphènes, Kent Taylor a mis fin à ses jours. La souffrance qui s'est considérablement intensifiée ces derniers jours est devenue insupportable. »Kent Taylor avait également décidé de financer une étude clinique pour aider les membres de l'armée qui souffrent d'acouphènes.
 

Lucile Perreau