Le Synam et le Synom "satisfaits des résultats" lors du comité de suivi 100% santé

100% santé


Selon la Direction de la Sécurité Sociale, 55 800 patients ont eu recours aux aides auditives de classe I, avec une explosion du 100% santé sur les premiers mois de l’année 2021.

Le Synam (Syndicat national de l'audition mutualiste) et le Synom (Syndicat national des centres d'optique mutualistes) ont participé à la réunion du comité de suivi du 100% santé du 13 avril 2021, présidé par Olivier Veran, le ministre de la santé et des solidarités, et accompagné du directeur de la sécurité sociale Franck Von Lennep, ainsi que Thomas Fatome, Directeur général de la Cnam et de l’Uncam.

 

Les deux syndicats se disent satisfaits des résultats annoncés par la Direction de la Sécurité Sociale (DSS) :

  • 55 800 patients ont eu recours aux aides auditives de classe I, soit plus de 12% des ventes en 2020 avec une explosion du 100% santé sur les premiers mois de l’année 2021 au-delà de 30% des ventes.
  • Plus de 2 millions de patients ont eu accès aux offres du 100% santé en optique, soit plus de 15% des ventes.
Du côté de l'audio

En audition, le Synam a confirmé le très fort engouement des français pour les aides auditives de classe 1 depuis la mise en place totale de la réforme en janvier 2021. En effet, dans l’enseigne mutualiste ce ne sont pas de 35% des ventes qui sont réalisées en classe 1 depuis janvier 2021. Sur l’alerte du ministre relative au peu de prestations de suivi télétransmises, le syndicat se montre rassurant en expliquant qu’il ne s’agissait que de points techniques à lever et que lesdits rendez-vous ont bien eu lieu (mais sans être tracé actuellement). « La prise en charge par le RO d’un forfait annuel de télétransmission viendra également compenser le coût d’envoi de chaque flux SV nécessaire à tracer chaque rendez-vous de suivi. »
Enfin, le Synam a rappelé au ministre que le protocole d’accord prévoyait une vaste campagne de communication de prévention en audition. Une fois passée la pandémie du Covid-19, il souhaiterait que cette campagne soit lancée en priorité, afin de venir compléter les mesures mises en place pour inciter les français à s’appareiller.
 
Pour l'optique 

En optique, le Synom a rappelé que les opticiens mutualistes proposaient des offres sans reste à charge bien avant la réforme et qu’ils continuaient à être encore au-delà des chiffres nationaux annoncés par la DSS avec 23% de ventes en 100% santé. Concernant les non-conformités détectées par la DGCCRF sur les 322 magasins d’optique et centres d’audition audités depuis octobre 2020, le Synom s’est dit étonné et prêt à coopérer car la présentation d’un devis de classe A ou le dénigrement ne sont pas acceptables. L’étude n’en est qu’à ces débuts et ces données seront à revoir dans 6 mois lors du prochain comité de suivi. Le syndicat considère donc que le 100% santé a trouvé son public en optique et répond au besoin des français.

Le syndicat a souhaité attirer l’attention du ministre sur les engagements pris conjointement dans le protocole d’accord de 2018 sur la « filière visuelle » qui prévoyait un travail conjoint sur :

•           Le Synom a salué la réunion prévue la semaine prochaine avec le cabinet ministériel pour amorcer les discussions sur la mise en place des préconisations du rapport Igas.
•           L’évolution des formations et des exigences professionnelles. Sur ce second sujet le Synom a rappellé l’importance pour la filière visuelle de revoir la formation des opticiens (en 3 ou 5 ans) permettant à terme des délégations de tâches pour faciliter l’accès aux soins visuels. Le ministre a répondu que ce sujet était à l'agenda de la Dgos et qu’un point du cabinet serait prévu sur ce sujet.
 

Lucile Perreau