Les IRM cérébrales mettent en lumière les émotions provoquées par la musique

Recherche


L'étude scrupte la localisation dans le cerveau des émotions dues à la musique 

Des chercheurs de l'Université de Turku, en Finlande, affirment avoir découvert les mécanismes neuronaux à l'origine des réponses émotionnelles à la musique.

Au total, 102 volontaires ont écouté de la musique pendant que leurs fonctions cérébrales étaient monitorées par imagerie à résonance magnétique fonctionnelle (IRMf).

Les chercheurs ont utilisé un algorithme d'apprentissage automatique pour cartographier les régions du cerveau qui sont activées lorsque les différentes émotions induites par la musique sont séparées les unes des autres.

« En observant l'activation du cortex auditif et moteur, nous avons pu déterminer avec précision si la personne écoutait de la musique joyeuse ou triste», explique une des scientifique de l'étude, Vesa Putkinen. « Le cortex auditif traite les éléments acoustiques de la musique, tels que le rythme et la mélodie. L'activation du cortex moteur peut être liée au fait que la musique inspire des émotions chez les auditeurs, même lorsqu'ils écoutent de la musique tout en restant immobiles dans un appareil IRM ».

Les chercheurs ont également localisé les régions du cerveau qui sont activées lorsque les participants à l'étude ont regardé des vidéos provoquant des émotions fortes. Ils ont ensuite testé pour voir si les mêmes régions étaient activées lors de l'écoute de musique provoquant des émotions.

Les résultats de l'étude suggèrent que les émotions provoquées par les films et la musique sont en partie basées sur le fonctionnement de différents mécanismes dans le cerveau.

Les films, par exemple, activent les parties les plus profondes du cerveau qui régulent les émotions dans des situations réelles. L'écoute de la musique n'a pas fortement activé ces régions et leur activation n'a pas affiché de séparation des émotions. Selon les chercheurs, cela peut être dû au fait que les films sont plus réalistes et activeraient des mécanismes d'émotion innés, alors que les émotions provoquées par la musiques sont basées sur les caractéristiques acoustiques de la musique et influencées par les révérences culturelles et l'histoire personnelle.

L'étude a porté uniquement sur de la musique instrumentale afin que les paroles n'aient pas d'impact sur les émotions des participants.

 

Nathalie Bloch-Sitbon