L’Unsaf fait évoluer son identité et devient le SDA

Syndicat


Le logo du SDA reste similaire à celui de l'Unsaf. 

Dans le but de fédérer l’ensemble de la profession et d’obtenir une plus grande visibilité ainsi qu’une meilleure perception en tant qu’acteur de santé, l’Unsaf fait peau neuve et devient le Syndicat des audioprothésistes (SDA). Cette décision a été prise lors de l’assemblée générale du 6 juillet 2020.

« Le SDA portera la voix, les souhaits et les aspirations des audioprothésistes français », indique Luis Godinho, qui a été reconduit pour une 9e année à la présidence du syndicat. Il a également dressé un bilan des actions de l’ex Unsaf des derniers mois, notamment sa participation au Ségur de la Santé, au 100 % Santé, à la loi Grand âge et Autonomie et à la mise en place de règles de bonnes pratiques pour la profession d’audioprothésiste. « L’année 2020 a renforcé la compréhension du rôle de professionnel de santé des audioprothésistes et de leur importance dans le paysage de la Santé Publique. Le SDA est la seule instance représentative pour la profession, selon les canons de l’UNPS (Union nationale des professionnels de santé) », précise-t-il.
 
Le SDA souhaite « porter les avancées de la profession pour la fin du quinquennat », avec plusieurs objectifs majeurs :
-       Optimiser l’accès aux solutions auditives
-       Faciliter la compréhension de leur fonction dans le paysage de la santé
-       Promouvoir les bonnes pratiques
-       Optimiser la place de l’audioprothésiste dans les parcours de soins
-       Préparer l’arrivée définitive du « 100 % Santé ».


« Un recueil des bonnes pratiques, qui ne sera pas opposable mais destiné à montrer aux pouvoirs publics qu’un nombre important d’audioprothésistes est convaincu de l’importance de ces règles est en préparation», explique le président.

 

Lucile Perreau