[18 mars 2020] Les mesures d'ouvertures partielles sont connues

service minimum


Les syndicats d'audioprothésistes, en accord avec la Direction de la sécurité sociale, ont communiqué les recommandations pour une mise en place d'un service minimum

Directives pour sélectionner les rendez-vous urgent à assurer et méthode de protection : les préconisations du service minimum pour les audioprothésistes viennent d'être publiées.

[Mise à jour 18 mars 2020 - 16h]
Le Synea (syndicat de enseignes de l'audition qui représente les principales enseignes de l'audition) ainsi que le Synam (qui regroupe les enseignes mutualistes), et désormais l'Unsaf, viennent de publier leurs recommandations pour une ouverture partielle possible des centres auditifs, en accord avec le Ministère de la santé. Elles sont adaptées de celles publiées par l'Association Européenne des Audioprothésistes.

Le principe général de fermeture est confirmé, avec l'intervention des audioprothésistes pour les situations urgentes, après avoir effectué un tri téléphonique, dans le centre habituel du patient ou dans un autre s'il n'a pas de service minimum.

Le cas urgents sont : le personnel soignant appareillé, les situations sociales invalidantes (d'autant plus que les relations sont restreinte au téléphone ou à Internet) pour les surdités moyennes, sévères et profondes, les surdités pédiatriques et les acouphènes invalidants. Les piles seront vendues en pharmacie.

Le tri doit s'effetuer d'abord par téléphone, déterminer si le patient rentre dans les cas urgents, puis en demandant si la personne a cotoyé de près une personne contaminée ou une zone à risque dans les 14 jours, si elle a eu de la fièvre, etc.

L'accueil se fera un par un. La désinfection des interrupteurs, poignées de porte, et clavier d'ordinateur est de rigueur, en plus bien sûr des mains. Le transport des appareils se fera sur un plateau. Les règlages en cabine ne pourront se faire que si l'audioprothésiste est équipé de masque et de gant.


 

Recommandations du Synea et Synam :
Covid-19 : Service de continuité des soins pour les audioprothésistes

Objectif :
Mettre en place un service efficace de suivi des patients des centres d’audition pendant la période de pandémie. Suite à la volonté du Ministère des Solidarités et de la Santé ce 14 mars 2020, d’avoir un service minimum pour assurer la permanence des soins en audition, le SYNAM et le SYNEA vous proposent un service minimum permettant de répondre aux urgences de nos patients et aux besoins des personnels soignants en première ligne.

Modalités principales de ce service
• Principe général de fermeture des centres auditifs
• Affichage sur la devanture du centre de tous les moyens de contact (téléphone, site internet, adresse courriel, page facebook …)
• Affichage sur tous les outils digitaux disponibles par l’audioprothésiste (site internet, page facebook…) des moyens de contact du centre et d’éventuels centres de permanence
• Affichage sur la devanture des modalités d’achat de piles auditives : envoi par courrier, coordonnées d’une pharmacie de proximité où un stock de piles aura été mis en dépôt, adresse d’un site de vente en ligne
• Intervention d’un audioprothésiste qui gérera les cas urgents sur rendez-vous, dans le centre d’audition du patient ou dans un centre de proximité
• Prolongation de fait des périodes d’essai en cours

Cas prioritaires et urgents
• Personnel soignant appareillé
• Situations socialement invalidantes dans un contexte de vie sociale restreinte (vie de famille confinée), à savoir : surdités moyennes, sévères et profondes
• Surdités pédiatriques
• Acouphènes invalidants

A défaut de procédure interne existante, les audioprothésistes pourront se référer à la procédure en annexe, adaptée par le Synea et le Synam sur la base de la recommandation de l’AEA. SYNAM

Annexe – Recommandation de l’AEA adaptée par Synea et Synam

Étape 1 -
Lorsque les patients appellent pour obtenir des conseils ou un rendez-vous, faire le maximum en matière d'information et de conseil par téléphone (tri téléphonique des situations) pour éviter qu’il se déplace
• Concentrer les RDVs sur les cas prioritaires et urgents détaillés en introduction
• Piles : vente à distance ou pharmacie à proximité

Étape 2 -
Effectuer le tri Covid-19, par téléphone avant de prendre RDV en posant les questions ci-dessous :
1. Avez-vous récemment voyagé dans une région où la propagation du Covid-19 est importante ? Oui / Non
2. Avez-vous été en contact étroit (à moins d'un mètre) avec une personne dont il a été confirmé le diagnostic du Covid-19 au cours des 14 derniers jours ? Oui / Non
3. Avez-vous de la fièvre (supérieure à 37,50°C) OU des symptômes de maladie des voies respiratoires inférieures tels que toux, essoufflement ou difficulté à respirer ? Oui / Non
Si la réponse à l'une des questions est oui, ne pas fixer de rendez-vous et le reporter après confirmation que le patient est à nouveau en bonne santé.

Étape 3 - Accueil au centre auditif sans masques médicaux
• Sur rendez-vous uniquement, après tri téléphonique de la situation (cf. étapes 1 et 2)
•Transport des appareils sur des plateaux • Un seul patient à la fois (espacement des rendez-vous dans le temps) => en principe pas d’attente, mais si nécessaire espacer les chaises de la salle d’attente d’au moins un mètre.
• Retirer de la salle d’attente tous les objets non indispensables à l’activité (revues, jeux, stylos…
• Utilisation de gants à usage unique
• Lavage des mains du patient, de l’accompagnant et du professionnel avant et après chaque rencontre
• Désinfection systématique des poignées de portes et plans de travail, claviers, interrupteurs...
• Distance sociale supérieure à un mètre
• Aération (VMC, ouverture régulière des portes et fenêtres, portes intérieures laissées ouvertes)

Étape 4 - Séance de réglage dans la cabine d'appareillage avec des masques médicaux
• Après le tri, le patient et l'audioprothésiste peuvent entrer dans la cabine d'appareillage à condition de se désinfecter les mains, de porter des gants et de porter un masque médical
• Aucun accompagnateur ne sera autorisé à entrer dans la cabine (sauf appareillage pédiatrique)
 

Après avoir communiqué hier auprès de ses adhérents, l'UNSAF rend à son tour public ses proposition pour un service de continuité des soins pour les audioprothésistes.

Une proposition de « Service de continuité des soins pour les audioprothésistes » a été adoptée par le Conseil d’administration de l’UNSAF le 17 mars 2020 au soir. Ce document résulte du travail des administrateurs, complété par quelques éléments du « Guideline for Professional Hearing Care during the COVID-19 period » diffusé par l'AEA (Association européenne des audioprothésistes).

Néanmoins, l'UNSAF précise qu'une majorité de ses administrateurs ne reçoit à ce jour plus aucun patient au sein de leurs centres afin ne pas mettre en danger l'écrasante majorité de leur patientèle âgée de plus de 70 ans.

Recommandations de l'Unsaf :
Covid-19 : Service de continuité des soins pour les audioprothésistes


Principes généraux :
Le 14 mars dernier, la Direction générale de la santé (DGS) a demandé notamment aux audioprothésistes de reporter les soins non-urgents pour les patients les plus fragiles, et particulièrement les plus de 70 ans, afin d’éviter les sorties et les salles d’attente. Nos patients, dont les trois-quarts sont âgés de plus de 65 ans, sont beaucoup plus vulnérables et sensibles au Covid-19, nous devons éviter que nos prestations ne propagent le virus. Les audioprothésistes sont catégorisés comme des services essentiels. Ils doivent néanmoins reporter tous les rendez-vous non urgents et organiser un service minimum de continuité des soins pour les patients nécessitant des soins urgents, notamment une panne de leur équipement.
Cette note est basée sur les soins pour les personnes non-supposées infectées par le Covid-19. De plus, les Pouvoirs publics étant dans l’impossibilité de fournir les protections nécessaires aux audioprothésistes dans l’immédiat (masques, gants, gel hydro-alcoolique...), il est conseillé de se limiter aux services possibles sans ces protections. Il est donc recommandé de n’envisager que les étapes 1, 2 et 3 ci-dessous. L'étape 4 (travail en cabine d’appareillage avec protections) ne pourra être envisagée, selon les connaissances actuelles, que lorsque les audioprothésistes pourront se doter de ces protections.

Premières mesures :
- fermeture des centres auditifs ;
- affichage sur la devanture d’un numéro d’appel pour permanence téléphonique, d’une adresse de courriel, d’un numéro de portable (communication par sms) ;
- annulation par téléphone de tous les rendez-vous des semaines à venir ;
- chômage partiel des collaborateurs ;
- courrier à déposer si possible en dehors du centre (boite à lettre, local attenant…) ;
- prolongation de fait des périodes d’adaptation en cours.

Étape 1 - Lorsque les patients appellent pour obtenir des conseils ou un rendez-vous, faire le maximum en matière d'information et de conseil par téléphone (tri téléphonique des situations)
Piles => envoi par la poste ; possibilité de limiter à 3 mois de consommation.
Pannes « vraies » => conseil, orientation et décision de fixer un rendez-vous au cas par cas.
Cas particuliers (jeune enfant, patient sans appareil fonctionnel...) => décision par l’audioprothésiste D.E.

Étape 2 - Effectuer le repérage Covid-19, par téléphone, par courriel ou par SMS
Poser les questions ci-dessous.
1. Avez-vous, vous ou l’un de vos proches, de la fièvre (supérieure à 37,50°C) OU des symptômes de maladie des voies respiratoires inférieures tels que toux, essoufflement ou difficulté à respirer ? Oui / Non
2. Avez-vous été en contact étroit (à moins d'un mètre) avec une personne dont il a été confirmé le diagnostic du Covid-19 au cours des 14 derniers jours ? Oui / Non
Si la réponse à l'une des questions est oui, ne pas fixer de rendez-vous et le reporter après confirmation que le patient est à nouveau en bonne santé.

Étape 3 - Accueil au centre auditif sans protections
La règle est l’annulation de tous les rendez-vous.
Pour les pannes sans faire entrer le patient dans le centre : Créneaux horaires, d’une ou deux demi-journées par semaine par exemple, fixés à l’avance pour déposer les appareils au centre (sans contact ou à la porte du centre sur un plateau). Éventuellement, avec l’accord du pharmacien, dépôt des appareils à la pharmacie ouverte la plus proche. Créneau horaire pour restitution des appareils à la porte du centre.
Pour les pannes avec présence du patient en salle d’attente : Sur rendez-vous uniquement, après tri de la situation (cf. étapes 1 et 2).
Transport des appareils sur des plateaux.
Un seul patient à la fois (espacement des rendez-vous dans le temps) => en principe pas d’attente, mais si nécessaire espacer les chaises de la salle d’attente d’au moins un mètre.
Retirer de la salle d’attente tous les objets non indispensables à l’activité (revues, jeux, stylos…).
Utilisation de gants à usage unique.
Lavage des mains du patient (avec gel) et du professionnel avant et après chaque rencontre.
Désinfection systématique des poignées de portes, plans de travail, claviers...
Distance sociale supérieure à un mètre.
Eviter de se toucher le visage, le nez, les yeux.
Aération (VMC, ouverture régulière des portes et fenêtres, portes intérieures laissées ouvertes).

Étape 4 - Séance de réglage dans la cabine d'appareillage avec protections (lorsque les audioprothésistes pourront utiliser des protections)
Après le tri, le patient et l'audioprothésiste peuvent entrer dans la cabine d'appareillage à condition de se désinfecter les mains, de porter des gants et de porter un masque médical. Aucun accompagnateur ne sera autorisé à entrer dans la cabine (sauf appareillage pédiatrique). 



Téléchargez l'intérgalité des recommandations  du Synea et Synam ici

Téléchargez l'intégralité des recommandations de l'Unsaf ici





 

Corinne Couté