Au programme du 42e Congrès des audioprothésistes

CONGRES UNSAF


Un programme très dense sur deux jours

La 42e édition du Congrès des audioprothésistes aura lieu les 27 et 28 mars 2020, au palais des congrès de Paris. Comme l’année dernière, il se déroule sur deux jours, avec un programme particulièrement dense et riche qui est désormais en ligne. Notons que les pré-inscriptions en ligne sont possibles jusqu’au 13 mars.

 

Au-delà de l’exposition commerciale, qui permettra aux acteurs du secteur de montrer comme chaque année leurs nouveautés et dernières innovations, plusieurs temps forts rythmeront les deux jours du Congrès des audioprothésistes, les 27 et 28 mars, au palais des congrès de Paris. Parmi eux, l’assemblée générale de l’Unsaf, qui organise le salon, mais également les conférences du Collège national d’audioprothèse, la journée scientifique qui sera l’occasion de présenter l’Institut de l’audition récemment créé, et la remise des prix Unsaf récompensant les efforts des exposants dans la réalisation de leur stand. Environ 2 700 participants et 45 exposants sont attendus durant les deux jours du Congrès.

Après l'inauguration officielle par Christine Petit, notamment Directrice de l'Institut de l'Audition, la journée de vendredi débutera avec un matinée consacrées aux différentes politiques et réglementations qui régissent la profession. La journée se poursuivra avec les conférences des candidats au titre de Lauréat du Collège National d'Audioprothèse et la remise du prix qui précédera l'Assemblée Générale de l'Unsaf.

Le samedi verra la présentation de l'Institut de l'Audition, des conférences sur la cognition et la communication auditive, les formes génétiques de surdité, la thérapie génique... Les tables rondes du samedi aborderont notamment les changements apportés par le 100% Santé dans la pratique quotidienne de la profession et les répercussions des innovation technologiques telles que l'intelligence artificielle ou la téléaudiologie dans l'exercice de l'audioprothésiste et les évolutions du cadre légal.

Cette année, quatre ateliers seront proposés aux congressistes afin de les aider à progresser dans leur pratique professionnelle. Le premier atelier, intitulé « (R)évolution de la pratique de l’audiométrie vocale face aux défis du 100 % Santé », traitera, dans le cadre de la réforme du 100 % Santé, des nouveaux critères de prise en charge, des protocoles de mesure et de validation, de l’optimisation des approches de prise en charge et de suivi des patients…

L’atelier no 2, « Enrichir son anamnèse au travers des nouvelles plateformes de tests et de digitalisation des données : revue des nouvelles solutions et construction de son arbre décisionnel audioprothétique », montrera comment le premier contact avec son futur patient est essentiel pour établir une relation de confiance.

Le troisième atelier traitera de la « Thérapie sonore 2.0 pour le patient acouphénique/hyperacousique ». Cette méthode a pour vocation de démocratiser la prise en charge des sujets acouphéniques .

Enfin, Hervé Bouberka, directeur général de Sonance Audition, et Antoine Blandamour, audioprothésiste, montreront, au cours du quatrième atelier, que pour « Devenir audioprothésiste indépendant… il n’y a qu’un pas ». Ils détailleront les méthodes d’organisation et les étapes nécessaires pour surmonter les épreuves de la comptabilité, des démarches administratives et même du suivi du marché.

Comme chaque année, la quarantaine d’exposants présentera également ses nouveautés dans les allées du salon. Que ce soit les fabricants, avec les dernières aides auditives, les accessoires et les derniers appareils de test, ou les réseaux, qui affichent leurs particularités, toute la profession sera une nouvelle fois présente lors de ce rassemblement annuel incontournable.

 

Nathalie Bloch-Sitbon