Afrique du Sud : des dépistages auditifs à bas coût

Dépistage


Crédit : Katleo Seisa / iStock

En Afrique du Sud, une application mobile a été mise au point pour permettre de diagnostiquer les déficiences auditives et visuelles chez les personnes aux situations les plus précaires du pays.

Touchants près de 466 millions de personnes à travers le monde, les troubles de l’audition atteignent d’avantage les populations des pays aux faibles développements économiques et sociales. Sans services de dépistages précoces, nécessitant souvent un matériel coûteux, les troubles de l’audition et de la vue sont décelés tardivement dans le développement des enfants. En effet, 90% des enfants malvoyants ou malentendants vivent dans des pays où ces services de dépistages ne sont pas disponibles. De plus en plus, les applications mobiles sont utilisées pour donner une image d’un diagnostic auditif se rapprochant de la réalité. 
En ce sens, le professeur De Wet Swanepoel, professeur d’audiologie à l’Université de Pretoria, a entrepris une étude de dépistage visuel et auditif au sein de communautés à faible revenu dans la partie ouest du Cap, en Afrique du Sud. « Au cours des six dernières années, j'ai travaillé avec des collègues du monde entier pour développer, mettre en œuvre et évaluer un certain nombre de modèles de soins auditifs pouvant être délivré dans les communautés en utilisant les smartphones, utilisé par des personnes peu formées. Nous avons ciblé les communautés pauvres en particulier», a déclaré le professeur Swanepoel au sein de la revue The Conversation .
Le projet baptisé Ear and Eyes for Education s’est déroulé entre septembre 2017 et décembre 2018. Ce dernier est soutenu par The Carel du Toit centre, une ONG locale et par la Fondation Hear The World, créée par Sonova. Des membres de la population au chômage ont été formés comme agents de santé (non-professionnels) pour le dépistage auditif et le contrôle de la vue, au sein des écoles maternelles des villes de Khayelitsha et Mitchells Plain. 
L’application HearScreen, développée par HearX Group a été utilisée pour les dépistages auditifs. Cette dernière « offrait une vérification rapide et fiable à l’aide de protocoles automatisés et de conceptions conviviales », déclare le Pr De Wet Swanepoel. Concernant la vue, l’application Peek Acuity, déjà utilisée pour des tests de dépistage au Kenya a été choisie. Les enfants ayant échoué au dépistage initial ont été examinés une seconde fois, à une semaine d’intervalle, au sein de leur école maternelle. Ce second dépistage comprend une otoscopie, un examen consistant en l’inspection de l’oreille par un professionnel de santé. Les enfants ayant échoué à ce dépistage ont ainsi été référés aux services de santé publique de diagnostiques auditifs. 
Les résultats des 8023 premiers enfants dépistés dans 271 écoles maternelles montrent que les capacités auditives et visuelles ont été évaluées avec précision et à moindre coût : en incluant la totalité des frais liés aux tests et au personnel, chaque dépistage effectué par le projet Ears and Eyes for Education revient à un coût unitaire de 5.63 dollars, pour une durée moyenne de deux minutes par tests d’audition et de vision.
Alors qu’en Afrique du Sud 2,4 audioprothésistes sont recensés pour 100 000 habitants, le professeur Swanapoel a déclaré : « Cette recherche met en évidence le potentiel des innovations en matière de santé mobile pour permettre la transformation de la vie des enfants en ayant des problèmes d’audition et de vision. C’est particulièrement encourageant, car les enfants de communautés défavorisées, qui font déjà face à de nombreux défis, sont aidés ». 

Antoine ERICHER