L’UNSAF, nouveau membre du World Hearing Forum

Nomination


Crédit : UNSAF

Le Syndicat National des Audioprothésistes (UNSAF) a annoncé jeudi 7 novembre sa nomination au sein du World Hearing Forum, réseau mondial créé par l’Organisation Mondiale de la Santé dont l’initiative est de promouvoir les soins de l’ouïe et de l’audition à l’échelle mondiale.

L’Organisation Mondiale de la santé (OMS) lutte depuis plusieurs années contre le développement des troubles de l’audition, touchant actuellement près de 466 millions de citoyens à travers le monde. Des actions de dépistages et de prévention aux pertes auditives sont mises en avant par l’OMS, afin que la population mondiale et les gouvernements soient davantage sensibilisés aux conséquences d’un déficit auditif. En ce sens, l’Organisation Mondiale de la Santé a mis en place le World Hearing Forum, dans le but de former un réseau d’acteurs promouvant l’audition et les soins auditifs dans le monde entier. Par ce regroupement d’acteurs divers aux finalités communes, s’échelonnant de 2018 à 2025, l’OMS souhaite établir une vision collective et une collaboration dans le domaine de l’audition. Cela passe ainsi par un partage de connaissances, de compétences et d’expérience de terrain. La première assemblée du WHF se tiendra les 4 et 5 décembre 2019 au siège de l’OMS à Genève (Suisse).  À ce rassemblement, l’UNSAF sera présente pour « porter haut la voix des professionnels des soins auditifs, acteurs indispensables à la réussite des objectifs du forum » : le syndicat national des audioprothésistes a annoncé jeudi 7 novembre 2019 rejoindre le World Hearing Forum. 
 
Depuis 2011, l’UNSAF effectue de nombreux travaux dans la médiatisation des liens entre surdité et risques de déclin cognitifs chez les personnes âgées. Le syndicat s’appuie notamment sur la diffusion de recherches confirmant les constats émis par les professionnels de santé auditive. Parmi ces recherches, les études de l’IRSEM de Bordeaux en 2015 et 2018, l’étude de The Lancet ou encore celles de l’OMS en 2017 et 2019 ont été dernièrement relayées par le syndicat national des audioprothésistes. Par la diffusion de ces publications, l’UNSAF tente de sensibiliser à la fois les pouvoirs et l’opinion publique sur ces enjeux majeurs de santé publique. Ainsi, la mise en place des réformes du 100% santé, permettant un meilleur accès de la population française aux aides auditives depuis le 1er janvier 2019, est en parti le fruit du travail du syndicat des audioprothésistes. La nomination de l’UNSAF par l’OMS au WHF se traduit comme une nouvelle forme de reconnaissance de l’engagement de l’UNSAF concernant la sensibilisation aux conséquences du déficit auditif et sa compensation. 

La totalité des membres du World Hearing Forum sont engagés à faciliter la mise en œuvre (en tenant compte de leur situation nationale) des dix mesures de résolutions WHA 70.13, publié par l’OMS en mai 2017. Ces mesures, au-delà de la prévention à la perte d’audition visent à encourager les gouvernements à « développer les ressources humaines dans le domaine des soins auriculaires et auditifs ». À travers son communiqué, l’UNSAF a déclaré « s’engager avec conviction sur ce thèmes », en s’appuyant sur une étude sociologique d’avril 2018, montrant que « le rôle de l’audioprothésiste n’est pas seulement de vendre un appareil mais bien d’équiper des personnes, de les suivre et d’en prendre soin » et qu’il « apparaît indispensable de penser cette profession comme participant d’un travail social et médical de "care" ». 

Antoine ERICHER