Accord entre l'Institut Pasteur et Sensorion ciblant la perte d'audition

Recherche


Crédit : iStock / gorodenkoff

L'institut pasteur et Sensorion, une société biopharmaceutique française spécialisée dans le développement de nouvelles thérapies géniques pour l'oreille interne, ont annoncé le 27 mai 2019 la signature d'un accord-cadre en vue d'un partenariat de recherche de programme de thérapie génique ciblé sur la perte de l'audition.

Six mois après avoir annoncé leur volonté de partenariatcet, l'Institut Pasteur et Sensorion ont annoncé le 27 mai 2019 la création d'un accord-cadre, mettant alors ainsi en place un partenariat sur plusieurs projets visant à corriger les formes monogéniques de perte d'audition.  Sensorion est une société pharmaceutique française spécialisée dans le développement de nouvelles thérapies géniques dans le but de restaurer, traiter et prévenir les maladies de l'oreille interne. Par cet accord, Sensorion acquiert des droits de préférence sur les programmes de recherche de l'Institut Pasteur dans le domaine des maladies génétiques de l'oreille interne dans le but de mettre en place des collaborations. Pour Isabelle Buckle, responsable des applications de recherche et des relations industrielles à l'Institut Pasteur, ce rapprochement avec Sensorion "permet à l'Institut Pasteur de remplir l'une de ses missions, c'est-à-dire transformer ses recherches universitaires de premier ordre en produits aidant les patients aux côtés de partenaires socio-économiques ".
 
À l'issue des programme de recherche, l'accord-cadre prévoit l'obtention de licences par Sensorion.  Deux programmes sont déjà mis en place visant à corriger les surdités monogéniques héréditaires (telle qu'Usher 1) et la surdité provoquée par une mutation du gène codant pour l'Otoferline, qui est une protéine essentielle à la transmission de l'information sonore au niveau des synapses des cellules sensorielles auditives. La suite des licences seront discutés au moment des résultats sur les programmes de recherche. " Je suis particulièrement heureuse de cet accord signé entre l'institut Pasteur et Sensorion. Cela nous permettra de transformer notre progrès scientifique en innovation au profit des patients, que ce soit en contribuant à la création de nouveaux outils de diagnostic, en améliorant le parcours de santé des patients ou en développant des traitements curatifs pour les troubles de l'audition " a déclaré Christine Petit, chercheur en génétique et neurobiologiste qui préside le conseil consultatif scientifique de Sensorion.
 
Récemment, des chercheurs incluant des chercheurs de l'Institut Pasteur sont parvenus à restaurer l'audition d'un modèle murin au stade adulte, atteint de la surdité DFNB9 (dépourvus du gène codant pour l'otoferline) grâce à l'injection intracochléaire de ce gène, les fonctions synapse auditive ont pu être retrouvé. Ces résultats ouvrent ainsi la voie à de futurs essais de thérapie génique chez des patients atteints de DFNB9.

Antoine ERICHER