Le rôle du cerveau dans les acouphènes

Etude

Audio infos
Audiology infos

2,9 millions de dollars, c'est le montant du fonds qui a été alloué à l'équipe de recherche de Richard Salvi par le National Institute of Health américain pour étudier les signaux cérébraux responsables de la création des acouphènes et tester des thérapies susceptibles d'atténuer ces sons. Richard Salvi a précisé que "depuis plusieurs années, on pensait que les sons perçus par les acouphéniques provenaient de l'oreille. Mais quand, à l'université de Buffalo, nous avons observé l'activité cérébrale grâce au TEP-Scan (tomographie par émission de positrons), nous avons montré que l'origine de ces « sensations auditives fantômes » se situe au niveau du cerveau et non de l'oreille". En effet, les scientifiques ont découvert que suite à un dommage lié à l'âge, à un traumatisme ou encore à la prise de médicaments anti-cancéreux, lorsque le cortex auditif commence à recevoir des signaux neuronaux de la cochlée, il "augmente le volume" desdits signaux.

Un changement qui peut être perçu comme un sifflement ou un bourdonnement, caractéristique de l'acouphène. Au cours des dix dernières années, l'équipe de Richard Salvi a développé des modèles animaux, afin d'explorer les mécanismes neurophysiologiques et biologiques associés aux acouphènes. Un des principaux objectifs : identifier la signature neuronale de l'acouphène, cette activité anormale du cortex auditif associée au déclenchement des sons fantômes. Pour cela, les chercheurs prévoient d'évaluer l'activité du cerveau dans son ensemble en utilisant un traceur radioactif, le fluorodeoxyglucose (FDG), qui s'accumule préférentiellement dans les régions cérébrales les plus activées métaboliquement. Enfin, dans une dernière phase, ce travail évaluera les effets thérapeutiques potentiels de médicaments. Dans de précédentes études, les chercheurs étaient parvenus à moduler certains canaux ioniques à l'aide d'un seul composé et à supprimer totalement les acouphènes induits par l'aspirine.

S.B. et I.L.-D.