Actualités

Les implants prennent le pas sur les aides auditives chez les enfants

Etude


Pour la première fois, en Espagne, la vente d’implants a dépassé celle des prothèses auditives. Les implants sont désormais la technologie la plus utilisée pour les enfants dans le traitement de la perte auditive. Les données comparatives de deux études réalisées en 2005 et 2018 par la Fiapas (Confédération espagnole des familles de sourds) en témoignent. Respectivement, sur un échantillon de près de 600 et de 800 cas, le pourcentage d’ajustement d’aides auditives a diminué, de 57 à 39 %, tandis que les implants ont augmenté dans la proportion inverse, dépassant même 60 % pour la rééducation des déficiences auditives bilatérales.
Le protocole de traitement de la perte auditive chez l’enfant suggère que la première stratégie de traitement soit axée sur l’ajustement des aides auditives, puis, dans un deuxième temps et dans les cas où ces appareils n’offrent pas de résultats satisfaisants, d’opter pour une implantation chirurgicale. Une étude récente de la Confédération espagnole des familles des personnes sourdes (Fiapas) a montré qu’en Espagne, la situation avait considérablement évolué au cours de la dernière décennie et que les implants cochléaires avaient désormais la prévalence sur les aides auditives. Cela offre des perspectives intéressantes pour la stimulation électrique par rapport aux dispositifs acoustiques chez les jeunes utilisateurs, qui deviendront ensuite des adultes. 
Ce basculement au profit des implants cochléaires est  ressorti des données de l’étude de 2018. Elle concernaient près de 800 familles et visait à analyser l’évolution des stratégies thérapeutiques, pour un diagnostic donné, chez les patients pédiatriques et les jeunes adultes (jusqu’à 26 ans) ayant eu des problèmes auditifs dès la naissance ou apparus au cours des premières années de la vie. 
La comparaison a été faite sur la base des données d’une étude similaire réalisée en 2005 auprès de 586 familles. La Fiapas souligne également que plus de 90 % des enfants, des adolescents et des jeunes réadaptés communiquent par la langue parlée. Ce qui représente une tendance en augmentation constante par rapport à l’utilisation de la langue des signes par cette même population. 

 

 

Appel à projets : deux fondations investissent plus de 600 000 euros pour la recherche sur les troubles de l’audition


legende

D’ici 2050, une personne sur dix devrait être atteinte par une perte d’audition handicapante. Deux fondations vont investir 600 000 euros pour des projets destinés à mettre au point de nouveaux traitements.

Antoine Ericher


D’après l’OMS, près d’un demi-milliard de personnes sont atteintes d’une perte auditive handicapante. D’ici 2050, le nombre pourrait doubler, touchant près d’une personne sur dix dans le monde (900 millions de personnes). Face à la croissance exponentielle de ce phénomène, deux fondations ont souhaité donner une dimension mondiale au problème. La Fondation Pour l’Audition, en France, et Action On Hearing Loss, au Royaume-Uni, financeront conjointement le développement de nouveaux traitements à base de médicaments, de thérapie génique ou cellulaire pour les troubles de l’audition, notamment les acouphènes. 300 000 euros seront investis sur 3 ans par chacune des deux organisations (341 000 euros pour Action On Hearing Loss) afin de soutenir des projets d’universités et de sociétés de biotechnologie à travers le monde. Prenant la forme d’appel à projet, il est ouvert aux instituts de recherches, petites et moyennes entreprises dans le domaine de la biotechnologie. Les candidatures peuvent être soumises jusqu’au 7 avril 2019 et seront examinées par un comité composé des deux organisations. Les décisions seront connues entre novembre et décembre 2019. Cette subvention (Initiative de Recherche pour l’Audition, TRIH Grand en anglais, financera la recherche scientifique afin de trouver des solutions contre la perte auditive. En revanche, les recherches fondamentales démontrant les causes des troubles de l’audition ne sont pas concernées, seules les solutions apportées seront finançables. La Fondation Pour l’Audition (créée par la fondation Bettencourt-Schuller) se fixe deux missions principales : informer pour prévenir, comprendre pour guérir. Elle soutient de nombreux projets visant à améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de troubles auditifs et récompense par trois prix les chercheurs dans le domaine de l’audition : une manière de faire converger la recherche, les soins et la prévention. L’organisation est notamment impliquée dans le programme « Art pour grandir » de la mairie de Paris et du Théâtre de la ville, accueillant des élèves sourds et malentendants en couplant éducation artistique et pratique théâtrale (représentations accessibles en langue des signes et langue parlée complétée). La fondation encourage les innovations médico-sociales en soutenant deux start-ups dont AVA France. Leur application mobile retranscrit sur écran des cours en temps réel, ce qui permet de suivre et d’avoir une prise de note complète. Action on Hearing Loss existe depuis plus de 70 ans. Elle agit sur les mêmes thématiques que la Fondation Pour l’Audition à travers le Royaume-Uni. L’organisation londonienne organise des sessions gratuites et des visites à domicile en partenariat avec les différents départements d’audiologie des hôpitaux britanniques, afin de tirer meilleur parti des aides auditives. Elle offre la possibilité d’effectuer des réparations mineures sur les appareils auditifs, le nettoyage des embout auriculaires et le changement des piles. Des sessions de rencontres sociales « Hear to Meet » sont organisées dans différentes communautés locales afin de partager expériences et conseils autour d’un café ou d’une activité. Ces 20 dernières années, cette fondation a financé plus de 150 projets pour un montant total de 16 millions de livres, dont une initiative lancée en 2011 visant à encourager les laboratoires pharmaceutiques à investir dans des nouveaux traitements pour la perte auditive.

 

 

Les 21ème assises d’ORL sous le signe du “100% santé”



Le nouveau mode de remboursement des aides auditives était au coeur des interventions des assises d’ORL de cette année. Qu’est-ce qui change en pratique pour les audioprothésistes ? Que dire aux patients ? Retour sur un bouleversement annoncé.

 

 


Les nouveaux modes de remboursement des audioprothèses étaient au coeur des 21eme assises d’Orl qui viennent tout juste de se tenir à Nice du 31 janvier au 2 février 2019. Tous les intervenants font le même constat, cette réforme est bonne, même s’il reste quelques zones d’ombre.

Tous notent le besoin d’une réforme, en particulier suite aux attaques que la profession a connues, accusée de faire des marges trop importantes, notamment par une enquête d’UFC-Que choisir. Depuis, un rapport de la Direction Générale de la Concurrence (DGCCRF) a montré que les prix étaient justifiés, les audioprothésistes passant entre 14 heures et 19 heures avec chacun de leurs patients. “En quelques années, nous sommes passés de l’audio “bashing” à l’audio “pride” ! ” a résumé Luis Godinho, le Président du Syndicat National des Audioprothésistes (Unsaf) qui a participé aux négociations avec l'Etat.

Dans le texte qui s'applique depuis le 1er janvier 2019, les remboursements de la sécurité sociale sont meilleurs. “On peut considérer que les remboursements depuis le début de l’année ont augmenté d’un tiers“ explique Stéphane Bardet, audioprothésiste dans le sud de la France. “Pour la majorité des patients, cela représente une augmentation du remboursement réel de 60 euros. Ainsi, le remboursement moyen passe de 120 à 180 euros” simplifie Stéphane Bardet.

Natalie Loundon, Orl pédiatrique à l’hôpital Necker, estime que la réforme apporte peu de modification pour les enfants. Elle note malgré tout quelques bonnes avancées : “la prise en charge de l’appareillage des surdités unilatérales est désormais clairement inscrite dans le texte, alors que jusque-là, elle devait être négociée. Autre nouveauté, le texte précise la prise en charge de pathologies mieux connues aujourd’hui, comme les neuropathies, les troubles de l’audition centrale et les surdité partielle.”


Au chapitre des contraintes, outre le prix limite de 1300 euros pour les aides mieux remboursées, les dispositifs seront également désormais renouvelables uniquement tous les quatre ans, ce qui pose des problèmes pour les enfants. Ils usent et perdent leur appareil plus souvent que les adultes. “J’incite dans ce cas les familles à prendre une assurance civile” explique Natalie Loundon. Or, jusqu’à présent, en cas de perte, la sécurité sociale et les mutuelles remboursaient 500 euros et l’assurance abondait jusqu’à 1 000 euros. Au bout d’un an, il pouvait à nouveau y accéder, pour un contrat d'assurance en moyenne de 80 euros par appareil pour quatre ans. “Depuis la réforme, la garantie perte de l'assurance a doublé, on est passé de 80 à 150 euros” tempère Stéphane Bardet. Autres perdants du renouvellement tous les quatre ans, les porteurs de Lyric (aide auditive totalement invisible) qui se changent souvent. Les intervenants ont également souligné que les acouphéniques et hyperacousiques avec une perte auditive de moins de 30 dB étaient les grands oubliés de la réforme.
 

 

 
 
 

Lancement du Concours 2019 Audiology Direct - SFA

Société

image

La Société Française d'Audiologie (SFA) et sa revue en ligne Audiology Direct (www.audiology-direct.org) organisent le Concours 2019 du « meilleur article issu d'un travail de fin d'études dans le domaine de l'audition et de ses troubles ».
 
Les lauréats recevront :
- pour le 1er prix : 1 000 euros & la publication de l'article dans Audiology Direct
- pour le 2e prix : 500 euros & la publication de l'article dans Audiology Direct
 
Le concours est ouvert aux étudiants ayant soutenu leur mémoire d’orthophonie, d’audioprothèse, de DES, de Master 2 (Sciences du Langage, Psychologie, Audiologie, Neurosciences…) ou leur thèse d’exercice pendant l’année universitaire 2018-2019.
 
L’article devra respecter les recommandations aux auteurs de la revue Audiology Direct, consultables sur le site de la revue www.audiology-direct.org et être envoyé à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  au plus tard le 1er septembre 2019.
 
Pour tout renseignement : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

 

 

Leica Provido : le microscope haute définition

PUBLI-REPORTAGE

Le microscope de microchirurgie pluridisciplinaire PROvido de Leica Microsystems, équipé de la technologie FusionOptics, combine pour la première fois les avantages d’une optique et d’un éclairage de haute qualité avec un statif de sol stable et modulable.

Lire la suite...

6 conseils donnés par des audioprothésistes indépendants qui réussissent

publi-reportage

Devenir un chef d’entreprise - audioprothésiste indépendant ? Un défi de taille ! De nombreux obstacles peuvent se dresser sur votre chemin, sans compter l’engagement que vous devrez mettre au service de votre projet. Cette aventure reste néanmoins des plus enrichissantes. Pour la mener à bien, voici 6 conseils d’audioprothésistes ayant emprunté la voie de la réussite.

Lire la suite...

Des bornes de test auditif gratuit pendant la Semaine du son

ÉVÉNEMENT

À l’occasion de la Semaine du son, qui aura lieu du 21 au 27 janvier, Signia met à disposition des bornes de test auditif gratuit à Paris et en Ile-de-France.

Lire la suite...

Formation : Leica fait rayonner l’expertise française en chirurgie ORL

PUBLI-REPORTAGE

 
Si Leica offre depuis toujours un portfolio complet de microscopes et solutions innovantes aux médecins ORL, qu’il s’agisse de la consultation ou de la chirurgie, le fabricant amorce depuis quelques années un tournant inédit en soutenant la formation des jeunes chirurgiens, via la mise à disposition de matériel.

Lire la suite...

La reconnaissance vocale, nouvelle fonctionnalité sur le StreamLine Mic

Innovation

l

Signia intègre la reconnaissance vocale sur le StreamLine Mic. Cette nouvelle fonctionnalité permet de gérer les appels téléphoniques ou de lancement d’une application en un clin d’œil puisqu’il suffit de double-cliquer sur le bouton multifonction du StreamLine Mic et de parler pour que le son soit redirigé automatiquement vers Google Assistant, Siri ou Cortona (Smartphone), ou Amazon Echo/Alexa.

 

Guillaume Allermoz, le nouveau directeur de l’université Starkey

ressources humaines

l

Guillaume Allermoz vient d’être nommé  nouveau directeur de l’université Starkey en charge de la formation. Il succède à Bernadette Lefebvre, partie à la retraite en septembre. Il sera en charge de la formation des audioprothésistes, des étudiants en audioprothèses et du personnel commercial concernant les produits et leur environnement.

Lire la suite...

Après Interson-Protac, le groupe Prodways fait l’acquisition de Surdifuse - L’Embout Français

intégration

Proadways a l’ambition de créer le leader français et l’un des leaders européens de l’embout auriculaire sur mesure.

Dans un communiqué de presse en date du 3 janvier, Prodways Group coté en bourse (Euronext Paris : PWG), et spécialiste de l’impression 3D industrielle, annonce la finalisation de l’acquisition de 100 % du capital de Surdifuse et l’Embout Français. Ce rachat fait de Prodways Group le géant français des embouts auriculaires sur mesure pour les audioprothèses. La transaction sera réglée intégralement en numéraire. En 2019, cette acquisition devrait générer un chiffre d’affaires supérieur à 3 millions d’euros et contribuer positivement au résultat du groupe.

Lire la suite...

Ventes d’aides auditives : plébiscite pour les écouteurs déportés

Snitem

© Snitem

424 847 aides auditives ont été vendues au cours du 1er semestre 2018. C’est ce qu’il ressort des statistiques publiées par la division audiologie du Syndicat national de l’industrie des technologies médicales (Snitem), qui recense les ventes des plus gros fabricants, sur le marché français (GN Hearing, Hansaton, Prodition, Sivantos, Sonova, Starkey et Widex).

Lire la suite...

Entendre récompensé au 31e concours de l’IREF

distinction

Michaël Bertoux, Benoit Quinette et Laurent Piron de la coopérative Entendre. ©IREF

Le 5 novembre, la 31e cérémonie de la Fédération des Réseaux européens de Partenariat et de Franchise (IREF), récompensait les meilleurs franchisés et partenaires de France.

Lire la suite...

Retour à Madagascar pour AuditionSolidarité !

HUMANITAIRE

AuditionSolidarité était de retour du 8 au 16 novembre 2018 à Madagascar- ©AuditionSolidarité

L’équipe d’AuditionSolidarité était de retour du 8 au 16 novembre 2018 à Madagascar pour poursuivre son action d’aide aux enfants sourds et malentendants de l’île.

Lire la suite...

Nicolas Brisard rejoint l’équipe commerciale de Biotone

Ressources humaines

Nicolas Brisard -©Biotone

L’équipe commerciale de Biotone s’agrandit avec l’arrivée de Nicolas Brisard. « Nous avons le plaisir d’accueillir parmi nous, Nicolas Brisard, qui après plusieurs semaines de formation maison, rejoint l’équipe commerciale et prend la responsabilité des départements du Grand Ouest de la France.

Lire la suite...