Frédéric Besvel Z series starkey

Publireportage

Frédéric Besvel starkey z-séries
Frédéric Besvel, audioprothésiste DE en région parisienne

« La présentation de ce soir m’a beaucoup intéressé et je trouve la nouvelle Z Series très prometteuse. La nouvelle compression Iso C, qui préserve l’intégrité du signal audio et garantit une écoute sans distorsion a particulièrement piqué ma curiosité. Confort et compréhension en milieu bruyant : c’est ce que nous, audioprothésistes, recherchons, et au final, ce que les malentendants nous demandent le plus ! Ils veulent être à l’aise dans tous les milieux. Ensuite, ils veulent comprendre, dans les milieux difficiles du type « cocktail party », ce qu’il y a de pire. Je trouve qu’avec Starkey, nous avons de bons algorithmes pour cela et de bons produits. À mes yeux, les solutions que propose Starkey sont vraiment innovantes. J’apprécie tout particulièrement qu’il n’y ait pas d’interface sur des produits comme le Halo. Nous avons de la connectivité directe, ce qui n’est pas encore largement répandu chez les autres fabricants. C’est quand même un vrai atout que nous offre Starkey.

Pour ma part, j’aime beaucoup faire de l’intra. Ils représentent 40 % des adaptations que je réalise. Aussi, je suis très heureux de voir arriver une nouvelle version du SoundLens. On peut toujours convaincre les malentendants sur les avantages d’un RIC, mais force est de constater que lorsqu’on leur montre un CIC ou un IIC comme le SoundLens, c’est immédiatement ce qu’ils veulent. Aujourd’hui encore, les malentendants préfèrent masquer le fait qu’ils sont appareillés, c’est une réalité. Au-delà de ça, les intras nous permettent de proposer une grande personnalisation dans l’adaptation, tant anatomique qu’acoustique. C’est de ce fait très valorisant pour le travail de l’audioprothésiste. Et je trouve que les solutions intras de Starkey sont vraiment bonnes. C’est fiable et qualitatif. L’évolution de la connectivité de Halo qui s’ouvre à Android, est également une excellente nouvelle et nous ouvre des perspectives d’adaptations plus larges, c’est encore une belle solution qui nous est proposée ; elle était attendue.

Je trouve aussi que sensibiliser les professionnels, comme Thierry Daudignon l’a fait, sur l’importance de la santé auditive et de sa relation intime avec la santé globale et le bien-être en général est primordial. Parler de la multiplication par trois du risque de chute en cas de perte auditive par exemple, ou encore du lien entre perte auditive et déclin cognitif est à la fois nécessaire et bénéfique ! C’est investir sur l’avenir. Et il m’a semblé que la présentation de Thierry Daudignon était vraiment corrélée à tout ce que l’on a pu découvrir ce soir ! Maintenant, pour parler plus globalement, il faudrait pouvoir transposer les réalités médicales dans le monde grand public et dans celui des pouvoirs publics. Mais, c’est là un autre débat. »