Audiology Infos n°23

Couverture
Audiology Infos23
2012-03-01

Sommaire

Audiology Infos23

Sommaire - Page 3

PDF

Manifestation - Assises de Nice : une édition axée sur la pratique

La XIVe édition des Assises d’ORL s’est tenue à Nice du 26 au 28 janvier. Parmi les thèmes à l’honneur, les conditions de la pratique de l’audiométrie, ou encore l’actualité des prothèses implantables ; des mises en situation clinique ont fait l’objet d’ateliers dédiés. Morceaux choisis.

Quel avenir pour notre système de soins ?

Vieillissement de la population, prévalence des maladies chroniques en augmentation, inégalités d’accès aux soins… Les défis sont nombreux pour le système de santé français. Comment répondre aux nouveaux besoins des patients et offrir à tous une prise en charge de qualité tout en respectant les contraintes budgétaires ? Deux pistes à explorer : les coopérations entre professionnels de santé et la télémédecine. Explications.

Dossier - La surdité de l'enfant en 2012

Peu de domaines de l’audiologie ont vu en quelques années bénéficier de progrès aussi importants que la surdité de l’enfant. Une meilleure connaissance de la physiopathologie des atteintes de l’oreille interne, particulièrement celles d’origine génétique, la mise au point de nouvelles techniques de dépistage néonatal comme les oto-émissions ou les potentiels évoqués automatisés et enfin les progrès récents de l’appareillage et de l’implantation cochléaire pédiatriques ont contribué à modifier profondément le “paysage” de la surdité de l’enfant.

Dépistage néonatal : l’exemple tourangeau

Depuis septembre 2002, le professeur Alain Robier et l’ensemble de l’équipe d’ORL d’Indre-et-Loire ont mis en place un protocole de dépistage néonatal de la surdité systématique dans le département. Ce dispositif vient d’être étendu à toute la région Centre. Il nous détaille le protocole retenu, et les résultats obtenus en quelque sept ans d’expérience. Entretien.

Implants : les alternatives pédiatriques

Afin de se repérer parmi toutes les alternatives chirurgicales pour le traitement des surdités pédiatriques, le dernier congrès de la Société française d’ORL (SFORL) a consacré l’une de ses sessions aux différentes technologies aujourd’hui disponibles : les implants cochléaires, mais également les implants auditifs à ancrage osseux et les implants d’oreille moyenne. Revue.

Panorama des surdités pédiatriques

La prise en charge de la surdité dès le plus jeune âge nécessite des adaptations de la part des médecins ORL , du dépistage néonatal à la recherche des étiologies, permettant de poser au plus tôt le diagnostic pour guider la thérapie pédiatrique. L’acquisition et le développement du langage seront tout particulièrement suivis chez les jeunes patients implantés cochléaires. Revue de détail.

L'annonce de dommages liés aux soins

Un guide édité par la Haute autorité de santé présente les modalités recommandées dans l’information au patient en cas de dommage imputable à la prise en charge médicale.

Plasticité cérébrale. Le cortex auditif peut-il répondre à des images visuelles ?

Certaines réactions de malentendants peuvent désarçonner : “Sans mes lunettes, je n’entends pas bien”, ou “Je ne te vois pas parler”. Certains patients anacousiques vont même jusqu’à rapporter la claire sensation d’entendre la musique lorsqu’ils suivent le mouvement des lèvres d’un chanteur. Si nous pensions auparavant qu’il ne s’agissait que de simples sensations provoquées par la capacité de lecture labiale, améliorée notamment lors de la réhabilitation, nous pouvons affirmer aujourd’hui que le cortex auditif peut être activé par des images visuelles. En conséquence, lorsque l’individu affirme “entendre” lorsqu’il voit des images, il ne fait qu’exprimer une vérité.

Vicariance sensorielle et plasticité cérébrale chez les implantés cochléaires

Lorsqu’une aire cérébrale ne reçoit plus de stimulation sensorielle, d’autres modalités viennent compenser son activité ; c’est par exemple le cas chez les patients sourds postlinguaux, qui utilisent la vision lors de la lecture labiale pour pallier la perte auditive. Une équipe du centre de recherche Cerveau et Cognition de Toulouse s’est intéressée à la réorganisation corticale fonctionnelle qui intervient lorsque ces patients recouvrent leurs facultés auditives suite à une implantation cochléaire. Les résultats, qui montrent une inversion de cette réorganisation corticale pour se rapprocher de celle des normoentendants un an après l’implantation, suggèrent l’importance d’une prise en compte de la vision pour les stratégies de réhabilitation des patients.