Audiology Infos n°15

Couverture
Audiology Infos15
2010-11-01

Sommaire

Audiology Infos15

L’alternative pluridisciplinaire

Le Centre d’évaluation et de réadaptation des troubles de l’audition (Certa), ouvert en septembre 2009 à Angers, est un cas unique en France. Ce centre pluridisciplinaire de soins se concentre en effet sur la réadaptation des patients, après l’appareillage. Souvent synonyme de dernière chance, il représente aussi beaucoup d’espoirs, lorsqu’aide auditive et chirurgie ne peuvent plus rien.

Salon de l'EUHA 2010. hanovre déroule son tapis vert

Après trois journées d'effervescence, le 55e congrès de l'EUHA a fermé ses portes le 15 octobre 2010 à Hanovre (Allemagne). Le rendez-vous incontournable du marché européen a, cette année encore, répondu aux attentes de ses nombreux visiteurs, en dévoilant son lot de nouveautés et les tendances des prochains mois.

4e édition de “Best of ORL” Neuro-otologie

La quatrième édition du congrès Best of ORL s’est tenue à l’Hôpital Américain de Paris, le 15 octobre 2010. Parmi la trentaine d’interventions, sept ont concerné l’otologie, sur des sujets variant des fonctions vestibulaires aux acouphènes. Et, malgré les difficultés de transports sur l’ensemble du territoire français, près de 150 ORL ont répondu présents à cette invitation.

L’imagerie au secours des maladies de l’oreille

Le symposium international “Adult middle ear imaging : state of the art”, organisé par le Centre d’études et de recherches (CRS) d’Amplifon s’est tenu à Paris les 1er et 2 octobre 2010. A cette occasion, de nombreux experts européens se sont réunis pour débattre de l’intérêt de l’imagerie dans la prise en charge des maladies de l’oreille.

117e édition de la SFORL. Sous le signe de l'imagerie et du dépistage

La 117e édition du congrès de la SFORL s'est tenue à paris Porte Maillot, les 16, 17 et 18 octobre 2010. Internes, libéraux, hospitaliers, hospitalo-universitaires ou encore confrères venus de l'étranger, plus de 3 000 personnes s'étaient donné rendez-vous pour participer à ces trois journées dévolues à la recherche et aux dernières avancées dans les disciplines ORL. Compte-rendu.

Dossier

Grâce aux députés Jean-Pierre Dupont, Jean-François Chossy et Edwige Antier, missionnés en février 2010 par le groupe UMP de l'Assemblée nationale, dont le rapport rendu au mois d'août a pour point d'orgue une proposition de loi visant à généraliser le dépistage néonatal systématique au niveau régional dans un délai de deux ans, la France semble enfin rattraper son retard, en comparaison d'un certain nombre de pays de l'OCDE. Plusieurs pays ont en effet déjà franchi des étapes décisives en matière de dépistage systématique des troubles de l'audition chez le nouveau-né. Exemple des pratiques à Shanghai, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Norvège.

Shanghai, 10 ans de dépistage

Grâce à une politique de dépistage systématique des nouveau-nés, la ville de Shanghai, fait figure d'exemple en Chine avec un taux de couverture de 99 % de la population. Grâce à cette opération, un nombre toujours plus grand d'enfants présentant des troubles de l'audition peuvent désormais atteindre un niveau de langage suffisamment satisfaisant pour être scolarisés. Rencontre avec le professeur Hao Wu, directeur de cette campagne d'envergure.

Le dépistage néonatal, une affaire d’Etats

Alors que la France étudie la faisabilité de la généralisation du dépistage néonatal de la surdité, certains pays ont déjà franchi cette étape depuis longtemps. Aux Etats-Unis, plus de 40 Etats l’ont adopté. Le point avec le Dr Christine Yoshinaga-Itano, professeur d’audiologie au département parole, langage et sciences de l’audition à l’université du Colorado, un des Etats pionniers sur le sujet.

Dépistage néonatal universel - NHSP : le pionnier

Quatre ans seulement après le lancement du NHSP (Newborn Hearing Screening Programme), le plan dépistage néonatal mené par le Royaume-Uni est aujourd’hui considéré comme le plus avancé au monde. Avec 1 700 nouveau-nés examinés chaque jour -soit 96 % des bébés britanniques- plus de 15 cas de perte auditive permanente sont dépistés chaque semaine. Le point sur ce programme qui a ouvert la voie.

La Norvège à l’heure de la systématisation

Le ministère de la Santé norvégien a généralisé le dépistage auditif néonatal en janvier 2008. Une décision qui sera mise en pratique via l’utilisation d’oto-émissions acoustiques. Objectif : détecter la déficience auditive congénitale le plus tôt possible pour pouvoir diagnostiquer l’enfant de préférence avant l’âge de six mois, cette affection entravant le développement du langage.

Protections auditives 2/5 : travailler sans nuisance

50 % des actifs sont gênés par un niveau sonore trop élevé dans leur environnement professionnel, selon une enquête JNA – Ipsos sur le bruit au travail (2008). Et les ouvriers ne sont pas seuls concernés : le commerce, l’administration et les services sont également touchés, de 53 % à 60 %. Or, les personnes exposées à des niveaux sonores élevés doivent bénéficier d’une protection appropriée depuis le 19 juillet 2006, date où le décret n° 2006-892 a transposé la directive européenne nº 2003/10/CE du 6 février 2003 relative à la prévention du bruit en milieu de travail. La loi fixe ainsi à 87 dBA le seuil d’exposition quotidienne au-dessus duquel un sujet doit pouvoir se protéger par la mise à sa disposition de protection auditive. Lorsque ce niveau d’exposition dépasse 90 dBA, des protecteurs individuels contre le bruit doivent être portés. Parmi eux, les bouchons d’oreilles : en obstruant le conduit auditif, ils peuvent permettre un affaiblissement global de 20 dBA. Tour de l’offre.