Audio Infos n°120

Couverture
Audio Infos120
2008-02-01

Sommaire

Audio Infos120

Ventes 2007 : + 6,77 %

Dépistage néonatal systématique : polémique autour de l'avis du Comité d'éthique

"Pour mais sous réserve". Le Comité consultatif national d'éthique rendait un avis, le 10 janvier, sur "l'information sur le dépistage systématique néonatal et la prise en charge des enfants sourds". Bien qu'en accord avec la nécessité d'effectuer le test en maternité, le Comité souhaite repousser de quelques heures le dépistage et s'inscrit en faux sur son caractère systématique.

La France au rythme de la semaine du son

Près de cinquante lieux dans vingt-deux villes de France se sont placés sous la bannière de la semaine du son début 2008. Du 14 au 19 janvier à Paris et du 20 au 26 janvier en régions, des conférences, des débats, des démonstrations et des concerts étaient ouverts au grand public qui a pu aller à la rencontre de plus de 450 intervenants, chercheurs, enseignants, musiciens, médecins, sociologues, ingénieurs et professionnels du son.

Fougères, berceau de deux nouvelles matières sonores

A la rentrée 2006, les élèves de première année de l'école de Fougères ont dû être surpris de trouver dans leur programme une toute nouvelle matière. Créé à l'initiative de Stéphane Laurent, professeur d'audioprothèse, coordinateur pédagogique depuis deux ans et audioprothésiste, le cours de culture sonore, réservé aux étudiants de première année et intégré au cours d'audioprothèse de Stéphane Laurent, se transforme en cours de création sonore pour celles et ceux qui ont réussi leurs examens et passent en deuxième année. Lumière sur deux matières uniques à Fougères.

Le nouveau visage de Siemens audiologie France

Grandes manœuvres pour Siemens audiologie France. La société décline son plan 2010 ; l'occasion de s'engager sur la voie de la structuration. L'objectif : répondre à l'évolution d'un marché de plus en plus compétitif et travailler à le développer. Le nouveau Siemens se donne les moyens de ses ambitions par la refonte de sa structure, initiée en 2004-2005, et s'offre, en prime, une dimension de proximité et une aura recherche. Le fabricant souhaite ainsi endosser le rôle de locomotive de la profession avec un pragmatisme assumé.

NanoEar : les nanotechnologies au service de l'oreille interne

"NanoEar". Le programme réside dans le nom, à la croisée des nanosciences et de la biologie moléculaire, une rencontre ayant pour champ l'oreille interne. Projet européen initié en 2006, il associe, pour quatre ans, fabricants de nanoparticules, biologistes et biochimistes autour de recherches sur les nanobiotechnologies appliquées à l'oreille interne. Ce consortium de 24 laboratoires européens, dont fait partie l'équipe du professeur Jean-Luc Puel de l'université de Montpellier, travaille à développer de nouvelles voies thérapeutiques, notamment de délivrance d'agents pharmacologiques… de la taille du nanomètre.

Otis, le Patient virtuel

PDF

S'exercer à un examen clinique, même basique, a toujours présenté quelques problèmes pour les étudiants en audioprothèse : les patients âgés se fatiguent vite, ce qui réduit la durée de l'exercice ; les volontaires en pleine santé ont, quant à eux, du mal à simuler les réactions d'un malentendant. Une alternative est désormais envisageable, pour les anglophones et germanophones, grâce à un nouveau logiciel d'apprentissage, nommé "Otis – Le patient virtuel" : l'outil simule tous les types de déficience auditive.

Technologie LarsenBloc. Un nouvel anti-Larsen

Depuis des décennies, les utilisateurs d’aides auditives se plaignent souvent des phénomènes de Larsen ou de sifflements [Kochkin, MarkTrak I-IV]. Le mécanisme physique provoquant le Larsen est assez simple : le son amplifié venant de l’écouteur fuit par un évent, puis est prélevé par l’aide auditive qui l’amplifie à nouveau. Ceci cause une instabilité acoustique qui se traduit finalement par les problèmes bien connus et très gênants de sifflements ou de grincements dans les aides auditives. Retour sur ce qui reste un challenge en matière d'appareillage.

Questions sociales. La formation professionnelle continue (3e partie)

Publications scientifiques. Implant cochléaire : comment prédire le résultat ?

Les vingt années de pratique de l'implant cochléaire ne semblent rien y changer : il demeure toujours difficile de prédire si l'opération sera, ou non, une réussite. Et au-delà des quelques facteurs de succès reconnus (précocité de l'implantation, durée de la surdité, etc.), il n'en demeure pas moins que deux profils identiques cliniques similaires, avec des durées de déprivation auditive identiques, peuvent aboutir, au terme de l'implantation, à des scores de perception de la parole parfois très variables. Au rang des facteurs d'explication suspectés : les facteurs cognitifs. Et à ce titre, le métabolisme au repos du cerveau sourd pourrait représenter un bon indicateur de la configuration des réseaux cognitifs et donc de la performance de perception de la parole après implantation.