Implantation cochléaire et régulation des émotions chez le jeune enfant sourd

Pédiatrie

Audiology infos
alt

L'implantation cochléaire pédiatrique se développe depuis maintenant une vingtaine d'années, portée par l'influence positive de cette technique sur le développement du langage des jeunes enfants sourds. Une étude conduite aux Pays-Bas par l'équipe de Carin Wiefferink s'est intéressée à un autre aspect de la réhabilitation permise par l'implant : son impact éventuel sur le comportement social et la régulation des émotions qui participent à la construction des relations interpersonnelles, plus difficiles pour les jeunes sourds.

Deux groupes d'enfants âgés de 1,5 à 5 ans, l'un constitué d'implantés cochléaires (durée moyenne d'implantation de 21 mois) et l'autre de normo-entendants, ont subi une série de tests comportementaux ; leurs parents ont également répondu à un questionnaire évaluant le développement langagier, la gestion des émotions, ainsi que le comportement social de leur enfant.

Si, comme d'autres études l'ont déjà montré, les enfants implantés présentaient des aptitudes de compréhension et d'expression plus limitées, corrélées à la durée d'implantation, les résultats obtenus par l'expérience néerlandaise indiquent que les enfants implantés témoignaient également de comportements différents : difficulté à détourner son attention d'une tâche, émotions négatives plus fréquentes et plus intenses, compétence sociale moindre, etc.

Des études longitudinales doivent encore déterminer si l'absence de ces capacités d'adaptation en bas âge chez les jeunes implantés se poursuit ou si des stratégies basiques de régulation des émotions peuvent se mettre en place au cours du développement de l'enfant.

Source : Wiefferink CH et al. Predicting social functioning in children with a cochlear implant and in normal-hearing children: The role of emotion regulation. Int J Pediatr Otorhinolaryngol. En ligne le 27 mars 2012.

Crédit photo : © Cochlear

G.F.