Un anti-cholestérol pour protéger des traumas sonores

Prévention

Audio infos
Audiology infos
alt

Des bruits intenses et prolongés peuvent endommager de façon permanente la cochlée et provoquer des pertes auditives sévères. Outre les PICB (protections individuelles contre le bruit), des alternatives pharmacologiques pourraient également protéger les fonctions auditives. Dans cette optique, les scientifiques de l'université Ajou (Corée du Sud) ont évalué l'effet protecteur d'un pré-traitement à la pravastatine, une molécule habituellement utilisée pour lutter contre les excès de cholestérol.

En réaction au bruit, l'oreille interne produit une grande quantité de molécules appelées dérivés réactifs de l'oxygène (DRO). "Ces coproduits indésirables submergent les systèmes naturels de défense antioxydante, et causent la perte auditive", rappellent les chercheurs sud-coréens, qui ont donc ciblé ces molécules. Parmi la pharmacopée d'antioxydants existante, ils se sont intéressés aux statines, des molécules aux propriétés hypocholestérolémiantes, et plus particulièrement à la pravastatine. L'effet d'un traitement préventif a été évalué sur un modèle de souris, assourdies par un bruit blanc à large spectre (entre 1 et 20 kHz), d'intensité égale à 112 dB pendant 3 heures.

L'impact de la pravastatine, administrée par voie orale cinq jours avant le choc sonore, a été jaugé à partir des potentiels évoqués auditifs du tronc cérébral (ABR) et du taux de survie des cellules ciliées, observées par microscopies confocale et électronique. Les deux mesures indiquent que le pré-traitement réduit fortement l'effet délétère du bruit : le taux de survie augmente ainsi de 93,2 % avec la pravastatine. L'analyse immunologique confirme que la production de DRO est fortement atténuée par la pravastatine, ce qui semble être corrélé à l'amélioration de la physiologie cochléaire par rapport aux souris assourdies mais non traitées à la pravastatine.

L'administration de cette molécule hypocholestérolémiante aurait donc un effet préventif protecteur sur la cochlée des souris, ce qui ouvre des perspectives pour le traitement de la presbyacousie et de l'ototoxicité de certains antibiotiques, où les DRO jouent également un rôle dans la dégradation de l'audition.

Source : Park JS et al. Pravastatin attenuates noise-induced cochlear injury in mice. Neuroscience. En ligne le 12 février 2012.

Crédit photo : © George Rudder - sxc.hu

G.F.