Trois scientifiques récompensés pour leurs travaux sur l'audition

prix scientifiques


Comme chaque année, la Fondation Pour l’Audition a récompensé d’un Grand Prix Scientifique et de deux Prix Emergence des travaux de recherche scientifique et médicale, qui font avancer la cause de l’audition.

Le Grand Prix Scientifique a été remporté par Charles Liberman, un chercheur américain, pour ses travaux pionniers sur l’organisation et la fonction des principales voies nerveuses reliant l’oreille interne au cerveau. Il est professeur d’otologie et de laryngologie à la faculté de médecine d’Harvard et conduit des recherches sur l’oreille interne depuis quarante ans. Il a découvert que les synapses étaient plus vulnérables à l’exposition du bruit et à l’avancée de l’âge que les cellules sensorielles. Il a démontré qu’il était possible de rétablir les connexions entre les cellules et les fibres nerveuses chez l’animal, en administrant localement des facteurs nutritionnels.
 
Ghizlene Lahlou, chirurgienne ORL à la Pitié-Salpêtrière, a reçu le premier Prix Emergence pour ses travaux de recherche translationnelle sur les surdités génétiques. Elle participe également au projet hospitalo-universitaire Audinnove, qui vise à développer d’ici 2025, un premier essai clinique de thérapie génique pour la surdité DFNB9, l’une des plus fréquentes à la naissance.
 
Le second est attribué à Benjamin Morillon pour ses travaux sur le fonctionnement asymétrique du cerveau dans le traitement de la parole et de la musique. Grâce à différentes techniques, il a montré que les hémisphères gauche et droit du cerveau se complètent pour saisir la complexité auditive (les sons plus la parole).
 
Ces trois Grands Prix seront officiellement remis lors de la grande soirée annuelle de la Fondation Pour l'Audition, le jeudi 20 octobre 2022 à Paris. 
 

Lucile Perreau