L'hypoxie périnatale endommagerait la cochlée à long terme

Surdité congénitale

Audiology infos

Parmi les nombreux facteurs de risque de la surdité congénitale, une équipe de l'hôpital pour enfants de Shanghai (Chine) associée au Dr Andrew Wilkinson, de l'université d'Oxford (Royaume-Uni), a choisi de se pencher plus particulièrement sur l'hypoxie-ischémie périnatale. Si les effets délétères du manque d'oxygène sur le développement de la cochlée sont documentés, les mécanismes qui entraînent une perte auditive restent encore flous. En particulier, les scientifiques ont voulu "comprendre quelles fréquences de l'audiogramme de la cochlée sont affectées par l'hypoxie ou l'hypoxie-ischémie (HI), [ce qui] est important pour une intervention précoce sur le nouveau-né atteint de perte auditive."

L'étude a suivi pendant un an 88 enfants nés avec un score Apgar (évaluant à la naissance le rythme cardiaque, la respiration, le tonus, la couleur de la peau et la réactivité du nouveau-né) inférieur à 6 sur 10. Parmi eux, 40 présentaient également une hypoxie-ischémie périnatale. La fonctionnalité de la cochlée était évaluée chez tous ces enfants (ainsi que dans un groupe contrôle) par la mesure des produits de distorsion des oto-émissions acoustiques (DPOAE) à 1, 6 et 12 mois, d'éventuels troubles de l'oreille moyenne ayant été écartés lors d'un examen tympanométrique préalable.

Si tous les enfants du groupe contrôle ont réussi le test DPOAE, ils ne sont que 85 % chez les enfants nés avec une hypoxie-ischémie, et 83 % chez ceux nés avec un score Apgar faible. La baisse la plus significative concerne les fréquences 1 et 2 kHz. L'effet à long terme sur la cochlée est sensiblement différent pour les deux groupes : les résultats s'améliorent progressivement jusqu'à un an chez les enfants nés avec une HI périnatale, alors que les résultats restent stables chez les enfants nés avec un score Apgar faible. Les auteurs en déduisent que "une hypoxie transitoire, moins sévère, semble conduire à une fonction cochléaire sous-optimale". Tout en reconnaissant les limites de la technique de DPOAE, qui ne peut sonder les cellules ciliées internes et les voies neuronales auditives, les auteurs de cette étude insistent sur les effets à long terme de l'hypoxie périnatale sur la cochlée et en particulier sur la perception d'une bande de fréquences autour de 1-2 kHz.

Source : Jiang ZD et al. Cochlear function in 1-year-old term infants born with hypoxia-ischaemia or low Apgar scores. J Paediatr Child H. 2012;48(2):160-65.

Crédit photo : © Agata Urbaniak - sxc.hu

G.F.