Bientôt un appareil auditif à " lecture cérébrale " ?

Innovation


Crédit : Zuckerman Institute

Au sein du Zuckerman Institute de l'Université de Columbia, le Dr Nima Mesgarani met au point un appareil auditif doté d'intelligence artificielle permettant de repérer la source sonore sur laquelle le cerveau de la personne tente de se concentrer. Si le concept de cette technologie parvient à se concrétiser, il sera un moyen efficace de lutter contre l'effet "Cocktail Party".

 

Le problème dit "Cocktail Party " est récurant et bien connu des personnes souffrant de troubles de l'audition. Ce phénomène se traduit par la difficulté, voir l'impossibilité à discerner la voix de son interlocuteur des autres sources sonores dans un environnement bruyant.

 

Afin de mettre un terme à cet inconfort d'écoute, le Dr Nima Mesgarani de l'Université de Columbia (New-York) s'est penché sur la manière dont le cerveau traite les informations, en observant l'activité cérébrale de personnes en situation d'écoute de voix simultanées. À l'issue de cette étude, le Dr Mesgarani confirme l'hypothèse que le cerveau détecte uniquement la voix sur laquelle il se concentre. En ce sens, il a mis au point avec son équipe de chercheurs un appareil auditif doté d'IA qui repère la source sonore parmi une multitude d'autres, sur laquelle le cerveau tente de se concentrer.

 

Pour ce projet, l'utilisation d'électrodes implantées dans le cerveau a été nécessaire. Une première tentative réalisée en 2017 requiérait que le cerveau soit formé en amont à la sélection des voix. Désormais, le Dr Mesgarani compte poursuivre le projet de ces aides auditives en utilisant une méthode non-invasive. Pour se faire, l'idée est de rattacher un microphone sur la peau du patient. En utilisant une forme d'intelligence artificielle basée sur les neurones (appelé neural networks models), le microphone filtre les différentes voix perçus. Ainsi, l'appareil auditif réalise une "lecture cérébrale" en observant ce qu'il écoute, les sons sur lesquels il se concentre ainsi que leurs directions, pour ensuite les amplifier au niveau de l'écoute.

 

Le Dr Mesgarani et son équipe de chercheurs espèrent faire évoluer ce concept en solution quotidienne pour les personnes malentendantes dans un délai de 5 ans. L'institut Zuckerman à publié une vidéo explicative.
 

Antoine ERICHER