Appel à projets : deux fondations investissent plus de 600 000 euros pour la recherche sur les troubles de l’audition

appel à projets


D’ici 2050, une personne sur dix devrait être atteinte par une perte d’audition handicapante. Deux fondations vont investir 600 000 euros pour des projets destinés à mettre au point de nouveaux traitements.

D’après l’OMS, près d’un demi-milliard de personnes sont atteintes d’une perte auditive handicapante. D’ici 2050, le nombre pourrait doubler, touchant près d’une personne sur dix dans le monde (900 millions de personnes). Face à la croissance exponentielle de ce phénomène, deux fondations ont souhaité donner une dimension mondiale au problème. La Fondation Pour l’Audition, en France, et Action On Hearing Loss, au Royaume-Uni, financeront conjointement le développement de nouveaux traitements à base de médicaments, de thérapie génique ou cellulaire pour les troubles de l’audition, notamment les acouphènes. 300 000 euros seront investis sur 3 ans par chacune des deux organisations (341 000 euros pour Action On Hearing Loss) afin de soutenir des projets d’universités et de sociétés de biotechnologie à travers le monde. Prenant la forme d’appel à projet, il est ouvert aux instituts de recherches, petites et moyennes entreprises dans le domaine de la biotechnologie.

Les candidatures peuvent être soumises jusqu’au 7 avril 2019 et seront examinées par un comité composé des deux organisations. Les décisions seront connues entre novembre et décembre 2019. Cette subvention (Initiative de Recherche pour l’Audition, TRIH Grand en anglais) financera la recherche scientifique afin de trouver des solutions contre la perte auditive. En revanche, les recherches fondamentales démontrant les causes des troubles de l’audition ne sont pas concernées, seules les solutions apportées seront finançables.
 

La Fondation Pour l’Audition (créée par la fondation Bettencourt-Schuller) se fixe deux missions principales : informer pour prévenir, comprendre pour guérir. Elle soutient de nombreux projets visant à améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de troubles auditifs et récompense par trois prix les chercheurs dans le domaine de l’audition : une manière de faire converger la recherche, les soins et la prévention. L’organisation est notamment impliquée dans le programme « Art pour grandir » de la mairie de Paris et du Théâtre de la ville, accueillant des élèves sourds et malentendants en couplant éducation artistique et pratique théâtrale (représentations accessibles en langue des signes et langue parlée complétée). La fondation encourage les innovations médico-sociales en soutenant deux start-ups dont AVA France. Leur application mobile retranscrit sur écran des cours en temps réel, ce qui permet de suivre et d’avoir une prise de note complète. Action on Hearing Loss existe depuis plus de 70 ans. Elle agit sur les mêmes thématiques que la Fondation Pour l’Audition à travers le Royaume-Uni. L’organisation londonienne organise des sessions gratuites et des visites à domicile en partenariat avec les différents départements d’audiologie des hôpitaux britanniques, afin de tirer meilleur parti des aides auditives. Elle offre la possibilité d’effectuer des réparations mineures sur les appareils auditifs, le nettoyage des embout auriculaires et le changement des piles. Des sessions de rencontres sociales « Hear to Meet » sont organisées dans différentes communautés locales afin de partager expériences et conseils autour d’un café ou d’une activité.
Ces 20 dernières années, cette fondation a financé plus de 150 projets pour un montant total de 16 millions de livres, dont une initiative lancée en 2011 visant à encourager les laboratoires pharmaceutiques à investir dans des nouveaux traitements pour la perte auditive.

Antoine ERICHER