La protéine AMPK protège l'oreille des traumas sonores

Bruit

Audio infos
Audiology infos

Un espoir pour tous ceux qui abusent des décibels ? Une collaboration germano-canadienne a mis en avant le rôle protecteur d'une molécule, la protéine kinase activée par l'AMP (notée AMPK), face aux dommages qu'engendre une surexposition au bruit au niveau de la cochlée.

La protéine AMPK, qui participe à la régulation énergétique de la cellule, intervient également au niveau de certains canaux ioniques, notamment des canaux potassiques BK (Big Potassium) exprimés au niveau des cellules ciliées. Après avoir confirmé l'influence positive de l'AMPK sur le transport d'ions potassium via les canaux BK, les chercheurs ont conduit des études in vivo sur des modèles de souris, dont certaines étaient modifiées génétiquement pour ne pas exprimer la protéine AMPK. Ils ont comparé la réponse auditive – évaluée par les potentiels évoqués auditifs du tronc cérébral (ABR) – chez deux groupes de souris, exprimant ou non l'AMPK, suite à une surexposition sonore prolongée (120 dB SPL pendant une heure). Si l'impact immédiat du traumatisme est identique pour les deux phénotypes, les souris exprimant l'AMPK recouvrent en grande partie leurs facultés auditives initiales après sept jours, à la différence de l'autre groupe dont le retour à des seuils faibles semble limité. L'absence d'AMPK est également associée à une moindre expression des canaux BK au niveau des cellules ciliées externes situées dans la région basale de la cochlée.

L'AMPK, en régulant l'expression des canaux BK dans les cellules ciliées externes, contribuerait ainsi à réduire la vulnérabilité de la cochlée au bruit. Pour le rédacteur en chef du FASEB Journal qui a publié ces travaux le 5 juillet, « cette découverte nous aide à expliquer pourquoi l'audition de certaines personnes semble plus sensible. Elle indique également une cible pour de nouvelles stratégies de prévention, et même peut-être pour une thérapie, adaptées à la perte auditive liée à l'exposition au bruit. » Mais il rappelle toutefois qu'avant d'envisager une injection de protéine avant d'aller en discothèque, la meilleure protection reste la prévention et la limitation du volume sonore auquel on s'expose.

Source : Föller M et al. AMP-activated kinase in BK-channel regulation and protection against hearing loss following acoustic overstimulation. FASEB J. En ligne le 5 juillet 2012.

 

Crédit photo : AndreasG - Fotolia

G.F.