Analyser une scène auditive grâce à l’apprentissage

Recherche

© exdez / istockphoto

Dans un contexte de type cocktail party, la mémoire et l’apprentissage sont clés. Des travaux réalisés par des chercheurs de l’université Harvard (publiés dans Pnas) montrent comment ces deux aptitudes permettent d’individualiser les différentes sources lors de l’analyse d’une scène auditive.

Si notre capacité à extraire d’une scène auditive des sons qui nous sont familiers, comme la voix d’un proche, semble évidente, qu’en est-il lorsque les sons à extraire sont inconnus et nouveaux ? Pour tenter de comprendre les mécanismes d’apprentissage de ces « schémas », c’est-à-dire la structure sonore spécifique à une source, les chercheurs ont mis au point trois protocoles de test, visant à déterminer si des auditeurs étaient capables d’extraire et apprendre ces schémas (il est possible de réaliser ces tests sur le site du laboratoire des auteurs).

Par exemple, au cours du premier test, ces personnes entendaient une mélodie de quatre sons, entrecoupée de deux sons distracteurs, puis une autre mélodie de quatre sons, isolée (sans son distracteur) ; ils devaient dire si les deux mélodies étaient identiques ou non.

Les résultats des trois expériences montrent qu’au fur et à mesure, les personnes testées apprennent les schémas, c’est-à-dire qu’ils savent reconnaître une structure commune à plusieurs stimuli, ce qui les aide à séparer les différentes sources sonores, avec de plus en plus de facilité. Les expériences montrent aussi que l’apprentissage de ces schémas est rapide, continu et peut être réalisé sans que l’auditeur n’ait jamais entendu séparément la source à isoler.

BS