L’entraînement musical permet une meilleure compréhension dans le bruit

Recherche

© RyanJLane - istockphoto

La pratique régulière de la musique permet-elle de mieux comprendre dans le bruit ? Beaucoup d’indices plaident en faveur de cette hypothèse, dite OPERA (overlap, precision, emotion, repetition, attention), et les travaux de Robert Zatorre et Yi Du, de l’université McGill (Canada), apportent des éléments supplémentaires.

Leurs travaux, publiés dans la revue Pnas, montrent en effet que cette compréhension accrue dans le bruit est due à un meilleur encodage aussi bien au niveau du cortex auditif que des régions motrices, ainsi qu’à une meilleure intégration cross-modale (auditivo-motrice) lors du traitement de la parole, notamment en situation bruyante, ce qui se traduit par une plus grande connectivité fonctionnelle entre les régions motrices et auditives, aux niveaux intra et inter-hémisphériques.

Pour montrer cela, les deux chercheurs ont soumis des sujets, non-musiciens ou musiciens, à différents types de tests de compré hension et ont observé leur activité cérébrale en IRM fonctionnelle. Les résultats observés étaient corrélés à une différence comportementale : les musiciens étaient plus performants que les non musiciens pour identifi er des syllabes, et ce à différents SNR. L’entraînement musical offre donc un fort potentiel pour préparer le cerveau au vieillissement, ou en cas de trouble de l’audition, concluent les auteurs.

BS