Les travaux du Pr Amieva enfin publiés

Recherche

image
© GB

Les travaux de l’équipe du Pr Hélène Amieva (Inserm Bordeaux) sur les liens entre perte d’audition et les 4D (dépression, démence, dépendance et décès) ont été publiés le 3 janvier 2018 dans la revue The Journals of Gerontology.

En 2016, lors du 38eCongrès des audioprothésistes, la scientifique était venue présenter les résultats préliminaires de ces travaux aux congressistes. L’année suivante, lors de la 39e édition, elle avait à nouveau réalisé une présentation sur le sujet, exposant cette fois-ci des résultats bien plus concrets : ainsi, son équipe a investigué l’influence de la perte d’audition sur les « 4 D », en se fondant sur les questionnaires et le suivi de la cohorte PAQUID. Les analyses statistiques montrent que pour la dépression, la démence et la dépendance, il existe un sur-risque en cas de déficit auditif, et que ce sur-risque n’est pas observé chez les personnes qui sont appareillées. Pour le décès en revanche, aucun sur-risque n’a été identifié pour les personnes malentendantes.

« Ces résultats soulignent l'importance d'évaluer les conséquences du traitement de la perte auditive chez les personnes âgées dans le cadre d'autres études », concluent les auteurs. C’est justement à cette tâche que s’attelle l’équipe de Frank Lin. Lors du congrès de l’Ifos, en juin 2017, le médecin américain nous expliquait que « la seule façon de découvrir si le traitement de la perte auditive permet de retarder le déclin cognitif ou la démence est de mettre en place des essais randomisés. Avec cette méthode, on appareille un groupe de malentendants et on compare avec un groupe contrôle. Nous sommes précisément en train de mettre en place un tel essai clinique dans mon laboratoire. Nous avons déjà terminé l’étude pilote sur 40 patients âgés de 70 à 84 ans, et pour l’essai clinique, nous avons recruté environ 850 personnes. Les premiers résultats ne seront pas disponibles avant 2022 ! »

En 2014, Hélène Amieva et son équipe s’étaient déjà fait connaître du public audioprothétique en publiant des travaux confirmant les liens entre perte d’audition et déclin cognitif, qui avaient déjà été découverts par Frank Lin quelques années plus tôt, mais surtout, en montrant qu’en réhabilitant cette perte d’audition (via des aides auditives), il est possible de freiner le déclin cognitif lié à la presbyacousie (voir l’interview vidéo dans laquelle Hélène Amieva explique ces résultats). Ces travaux avaient été publiés dans la revue Journal of the American Geriatrics Society.

BS