Cocktail party : vers une amplification sélective de la parole ?

Sélectivité

© istockphoto

Et si c'était le futur des aides auditives ? Actuellement, elles sont capables, dans une certaine mesure, d’éliminer le bruit de fond dans un environnement de type cocktail party, ou encore de focaliser les microphones vers une certaine direction. Mais l’idéal serait de pouvoir amplifier la voix d’un interlocuteur uniquement, parmi d’autres.

C’est un tel système que tentent de mettre au point des chercheurs de l’université Columbia (États-Unis). Ce système, baptisé AAD pour auditory attention decoding, a pour objectif (1) de percevoir une bande son composée des voix de plusieurs interlocuteurs, (2) de séparer ces voix, (3) de déterminer sur laquelle est portée l’attention de l’auditeur malentendant et enfin, (4) d’amplifier cette voix uniquement.

Les différentes voix sont séparées grâce à des réseaux de neurones profonds et chacune des voix est comparée à la réponse neurale de l’auditeur, afin d’identifier la voix sur laquelle l’attention est portée. C’est cette voix (en bleu) qui sera amplifiée.© Nima Mesgarani/Columbia Engineering

En 2012, en plaçant des électrodes sous-durales sur le lobe temporal d’auditeurs à l’occasion d’un traitement contre l’épilepsie, ces chercheurs avaient mis au point un système permettant de savoir sur quelle voix, parmi deux, ils se focalisaient. Mais cela nécessitait de disposer des différentes sources séparées, afin de comparer chacune d’elles à la réponse cérébrale. Grâce aux nouveaux travaux, il est possible d’automatiser la séparation des différentes voix, sans disposer de chacune d’elles séparément.

Avant que ce type de système puisse être utilisé dans des aides auditives, les chercheurs devront notamment réduire le temps de traitement et de décodage de la source sonore.

BS